×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    IIHEM formera au MBA du Texas

    Par L'Economiste | Edition N°:157 Le 08/12/1994 | Partager

    Les universités du Texas avaient soutenu la création de l'Université Al Akhawayne d'Ifrane. Quatre d'entre elles, créées à l'époque des cow-boys, étatiques, s'allient à une institution privée qui préparera à leur MBA à Rabat.

    L'IIHEM (International Institute for Higher Education in Morocco) met en place en collaboration avec le Texas International Education Consortium (TIEC) un programme MBA à partir du 1er janvier 1995. Cette collaboration offre la possibilité d'obtention du diplôme MBA délivré par l'une des 4 universités américaines partenaires accréditées au Texas. L'IIHEM va abriter une partie des cours. Ils seront dispensés les soirs et les week-ends pour faciliter l'accès aux cadres ayant déjà un emploi. Le complément du programme sera dispensé au Texas durant 2 sessions d'été, à l'issue desquelles un diplôme de l'une des 4 universités américaines sera délivré.

    Selon les organisateurs, le coût total de cette formation (déplacement compris), s'élèvera à 25% du coût de ces mêmes études dispensées aux USA (100.000 Dollars). Ce choix est donc présenté comme "stratégique" pour le Maroc. Il permet à la fois la qualité et la facilité d'accès au cours au Maroc ainsi que la réduction des coûts des programmes par rapport aux USA.

    Le TIEC coordonnera les activités de cette coopération entre l'IIHEM et les 4 universités américaines, facilitera le séjour des participants au Texas et assurera "le contrôle qualité du produit".

    Le TIEC est une association à but non lucratif d'un consortium d'universités publiques texanes (elles sont 32) pour l'élaboration de grands projets internationaux de formation.

    Dans ce programme, les 4 universités d'Etat participant au projet IIHEM sont de niveaux différents pour pouvoir répondre à "un éventail assez large de compétences", pense M. Saâd Kabbaj, directeur de l'Institut de Rabat. L'enseignement du programme MBA correspond à celui des 4 universités et se fera sous le contrôle académique des doyens et du vice-président du consortium.

    La Sam Houston State University (SHSU), créée en 1879 et localisée à Huntsville au Texas, compte 13.000 étudiants et abrite 4 facultés. Le programme MBA compte 110 étudiants et est assuré par plus de 30 professeurs ayant un PHD dans leur spécialisation.

    La Southwest Texas State University (SWT), créée en 1899, se trouve à San Marcos près d'Austin, compte 22.000 étudiants et comprend 7 facultés. Le programme MBA compte 300 étudiants et est dispensé par près de 50 professeurs.

    La Texas A&M International University (TAMU), créée en 1969, est située à Laredo et constitue un point de liaison entre le Mexique et les USA. Elle est relativement récente et inscrit uniquement les étudiants de 3ème et 4ème années du programme Bachelor et du Master. Elle compte 2.000 étudiants.

    Enfin, l'University of Texas at Arlington (UTA), créée en 1895, se trouve à Arlington près de Dallas, compte 25.000 étudiants et comprend 8 facultés spécialisées. Le programme MBA concerne environ 575 étudiants dont l'enseignement est assuré par près de 60 professeurs tous diplômés en PHD dans des universités réputées.

    Les 4 universités sont accréditées par la Southern Association of Colleges and Universities (reconnaissance de leurs diplômes).

    Cette association d'universités d'Etat américaines recherche l'internationalisation des enseignants en les impliquant dans des programmes de formation à l'étranger.

    Les études étant payantes aux USA, les frais d'inscription (Fees) versés par les étudiants couvrent à peine les frais fixes des universités. L'Etat texan verse une subvention destinée uniquement à l'éducation des étudiants texans (les étudiants venant des autres Etats en sont exclus). D'où la nécessité de rechercher d'autres ressources. Les travaux de consulting et les projets de formation à la demande de pays étrangers entrent dans ce cadre.

    Le MBA est considéré par ces universités américaines comme une "activité d'exportation" à l'instar de tout autre produit ou service.

    Les étudiants à travers le monde sont considérés comme des clients qu'il faut servir sur place ou vers lesquels il faut "exporter de l'éducation à l'endroit où ils se trouvent".

    Pour le TIEC, le débat enseignement privé/public est dépassé, car l'essentiel dans la coopération avec IIHEM est l'existence d'un intérêt commun. Le programme accueilli par l'école est élaboré avec l'association qui en assure le contrôle qualité. De plus, cette école est construite sur le modèle américain et les enseignants sont en majorité diplômés d'universités américaines.

    L'enseignement du MBA intègre théorie et pratique, les étudiants étant en majorité des professionnels (souvent des ingénieurs).

    L'idée du MBA est que, pour diriger une entreprise et prendre de bonnes décisions, il faut en connaître tous les aspects.

    Donc, vision globale de l'entreprise et anticipation au changement sont les points qui différencient le MBA des autres formations.

    Aucun risque "d'attraper la grosse tête" à l'instar des lauréats des écoles françaises.

    Le MBA est également une école d'humilité, car l'enseignement montre qu'il existe toujours au sein même de l'unité à diriger des personnes ayant une bonne connaissance de certains aspects de l'entreprise. Les dirigeants diplômés ont la responsabilité, pas la meilleure connaissance.

    M.K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc