×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Ifrane: Al Akhawayne fête 262 nouveaux lauréats

    Par L'Economiste | Edition N°:2296 Le 13/06/2006 | Partager

    . Le taux d’insertion global est de 81%Plusieurs hauts responsables se sont déplacés, samedi dernier, à Ifrane pour assister à la cérémonie de remise de diplômes aux lauréats de la 9e promotion de l’Université Al Akhawayne. A noter la présence du Premier ministre, Driss Jettou. Depuis sa création en 1995, l’Université d’Ifrane a formé 1.615 personnes, dont près de 81% travaillent. 9% ont préféré poursuivre leurs études. Les autres cherchent encore un emploi. La 9e promotion, de l’année académique 2005-2006, compte, à elle seule, 262 lauréats dont le Prince Moulay Ismaïl. “C’est la plus grande en nombre depuis la création de l’Université”, indique Youssra Benchrif, responsable de communication. La majorité des diplômés de cette année est déjà sur le marché du travail. Par ailleurs, l’Université s’est dotée d’un institut pour l’entreprenariat et le développement des PME. Cette démarche s’inscrit dans une logique de partage et d’échange des connaissances, expériences et expertises des différents acteurs mobilisés autour du dirigeant de PME. A terme, l’institut se composera de plusieurs espaces de travail mis au service du développement du métier de dirigeant de PME. Y figurent un espace de formation, de conseil et d’accompagnement, un espace de documentation et un autre espace de réflexion collective. Ce dernier repose sur la pluralité des points de vue confrontés d’un même espace de réflexion. Ce qui constitue une véritable plate-forme entre les expériences pratiques et les grilles d’analyses conceptuelles conçues par les chercheurs. La formation d’une équipe de recherche qui se chargera de définir les différentes composantes du métier de dirigeant de PME en s’appuyant sur une meilleure connaissance des fonctions et des rôles du chef d’entreprise. Cette étude permettra de dégager des typologies de dirigeants. Cette connaissance, étayée par de nombreuses monographies, permettra ensuite de proposer aux dirigeants des modes d’accompagnement différenciés en fonction de leurs caractéristiques et de leur projet. La promotion de la réflexion sur les possibilités de reconnaître et prendre en compte le parcours de dirigeants mènera au développement d’une collection d’études de cas utilisables dans le cadre des animations collectives ou en individuel. En tout cas, le nouvel institut d’Al Akhawayne encouragera l’accompagnement du processus de transmission d’entreprise pour consolider les chances de pérennisation de l’entreprise en question. A noter que la transmission d’entreprise ne concerne pas uniquement une activité et des capitaux. Le dirigeant de PME possède également des compétences, un savoir-faire et une expérience unique qui font partie du patrimoine de son entreprise et qu’il serait important de transmettre à son successeur.De notre correspondant à Fès,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc