×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Huile d'olive: Attention à vos emballages!

    Par L'Economiste | Edition N°:288 Le 10/07/1997 | Partager

    La conquête du marché américain nécessite en plus de la qualité un packaging adéquat. Le développement du secteur oléicole passe par la création de coopératives et l'extension des superficies cultivées.


    Création d'une associa-tion, amélioration de la qualité de la récolte, développement de nouvelles variétés d'huiles d'olive et assistance des producteurs dans leurs investissements, telles sont les recommandations auxquelles a abouti le débat ayant clôturé le séminaire organisé par l'AMI (Agribusiness Marketing Investis-sement) en collaboration avec Wafabank sous le thème «L'huile d'olive: opportunités offertes par le marché américain». La dimension du marché américain nécessite une taille minimale. D'où l'intérêt de se regrouper pour accéder à ce marché. Mais regrouper les entreprises n'est pas toujours facile, est-il indiqué. «Il n'est pas non plus question que l'association leur soit imposée. Elle doit être spontanée».
    D'autres idées sont ressorties de ce débat. Il s'agit notamment de la nécessité du développement des marques marocaines avec des emballages originaux, afin de susciter l'intérêt du consommateur. M. Don Allan, expert en marketing alimentation fine, explique que le facteur prix n'est pas déterminant sur le marché américain. «La qualité et l'emballage sont bien plus importants», explique M. Allan. Avis partagé par un prospecteur américain, pour qui les entreprises marocaines doivent mettre en exergue l'aspect «exotique» lié à l'image que le consommateur américain se fait du Maroc. «Les producteurs marocains doivent apprendre à vendre une culture et non pas un produit».

    Consommation massive


    Pour sa part, M. Noureddine Zahmoul, président d'Olivia LC, importateur d'huile d'olive installé aux Etats-Unis, estime que la conquête du marché américain dépend en grande partie de la préservation de la saveur de l'huile en raison même de ses qualités intrinsèques. «L'utilisation des nouvelles techniques ne doit en aucun cas altérer cette saveur».
    La nouvelle stratégie d'inter-vention repose, entre autres, sur l'adoption de l'approche participa-tive ayant pour objectif d'impliquer l'ensemble des intervenants à l'effort de développement et de promotion du secteur. Elle vise également à intégrer l'ensemble des composantes de la filière oléicole afin d'améliorer ses performances tant sur le plan qualitatif et quantitatif que celui de la commercialisation. Autre axe stratégique du MAMVA: le développement de la coopération avec des organismes internationaux et l'instauration de liens de partenariat entre professionnels marocains et étrangers, l'objectif étant de stimuler l'investissement dans la filière. Mais M. Moise Rodriguez, président Frint Espana, souligne que les opérateurs doivent apprendre à se passer des aides publiques. Cela ne sera possible qu'en cas de réalisation de marges importantes à même d'attirer les investisseurs.

    Projet-pilote


    Outre ces axes, le ciblage des zones d'intervention fait aussi partie de la nouvelle stratégie. Un projet-pilote a été lancé dans la zone de Taounat en 1996. Les mesures de développement suivies consistent notamment en l'extension des superficies. Ces dernières sont censées passer du simple au double à l'horizon de 2010 (actuellement elles sont de 500.000ha). L'essentiel des extensions portera sur les zones bours.
    Au programme, également, un projet d'amélioration de l'oliveraie étalé jusqu'à l'an 2020. Ce programme concerne une superficie potentielle d'environ 200.000 ha, soit la moitié du patrimoine actuel. D'après M. Abdellah Maghdad, chef de la Division Horticole au MAMVA, la réalisation de ce projet aura pour effet de quadrupler la production qui atteindra environ 1.600.000 tonnes en 2020. La conserve d'olive à elle seule représentera 250.000 tonnes, le reste portera sur l'extraction d'huile d'olive dont le tonnage atteindra 250.000.
    A préciser que la récolte réalisée en bour sera entièrement destinée à la trituration avec une production d'huile d'olive de 124.000 tonnes. Quant à la récolte irriguée, elle sera destinée aux conserveries avec une production de 250.000 tonnes et le reste à la trituration avec 129.000 tonnes d'huile d'olive.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc