×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Huile de table
    Le Maroc, une plate-forme pour le saoudien Savola

    Par L'Economiste | Edition N°:1907 Le 01/12/2004 | Partager

    . Le groupe est déjà installé à Berrechid. Un investissement de 130 millions de DH, en partenariat avec le groupe AmhalLa libéralisation de la filière des huiles ouvre l’appétit des investisseurs. Le dernier investissement en date est celui du groupe saoudien Savola Edible Oil Company en juillet 2004. Il s’agit du second opérateur mondial en huile de table avec un volume annuel de vente de plus de 1 million de tonnes.«Notre objectif est de devenir le numéro 1 mondial dans la filière des huiles de table», affirme Dr Abdulraouf Manaa, président du groupe. Pour ce faire, l’entreprise mise, via sa politique d’internationalisation, sur le développement d’investissements sud-sud. L’implantation au Maroc obéit d’ailleurs à cette logique. «Elle s’inscrit parfaitement dans le cadre de la stratégie du groupe», ajoute le président. Dans son schéma d’extension, le groupe saoudien a étudié plus d’une centaine de pays à partir de l’Arabie saoudite. «L’élargissement s’appuie sur des études scientifiques», précise le management. Pour le cas du Maroc, les critères déterminants ont reposé sur l’ouverture et la stabilité politique, la législation incitative et la volonté affichée des pouvoirs publics de conclure des conventions d’investissement avec des avantages fiscaux et douaniers. Pour rappel, le gouvernement a signé une convention d’investissement avec le groupe saoudien en octobre dernier. Pour le management de Savola, l’Afrique du Nord pourra constituer un maillon fort dans le développement du groupe à l’international. La région consomme quelque 5 millions de tonnes d’huiles par an, avec plus de 250.000 tonnes au Maroc. Parmi les produits de grande consommation, les Marocains achètent deux fois plus d’huile de table que de détergents et soft-drinks, précise Zakaria Aakil, general manager. La filiale marocaine, la 8e du groupe, et les économies d’échelle aidant, constituent un premier pas qui devra drainer d’autres investissements. Basée à Berrechid sur une superficie de 22.000 m2, Savola Maroc a nécessité un investissement de 130 millions de DH. Le capital social, de 54 millions de DH, est détenu par le groupe Amhal (PGC) à hauteur de 49%. Le reste revenant à la maison mère. «Cette mixité du capital crée une véritable synergie par rapport à la valeur ajoutée de chacun des promoteurs», souligne Zouheir Oudghiri, executive vice-président du groupe saoudien. Selon lui, le partenariat avec le groupe Amhal s’explique également par la maîtrise de l’environnement local, la forte implication dans les produits de grande consommation et la parfaite connaissance des circuits de distribution.Forte de cette alliance, l’entreprise compte développer la notoriété de la marque au Maroc (branding). Pour la phase de lancement, deux huiles Hala et Afia sont commercialisées. De nouveaux produits devront suivre. Les premiers indicateurs sont au vert et les résultats de commercialisation encourageants. Le management estime que les produits du groupe correspondent parfaitement aux besoins nutritionnels (mix entre soja et maïs) du consommateur marocain.


    Maroc, Kasakhstan, Chine…

    Outre l’huile de table, le groupe saoudien se positionne sur d’autres créneaux industriels tels que le sucre, le lait ou encore le packaging. Il est aussi présent dans le fast-food et la grande distribution. Pour le cas du Maroc, le groupe veut se positionner en tant que locomotive du secteur avant le démantèlement tarifaire et l’arrivée de nouveaux opérateurs, notamment d’Espagne et d’Algérie. Savola Maroc dispose d’une capacité de production de 120 tonnes/jour, soit 35.000 tonnes par an. Créé en 1979 en Arabie saoudite, le groupe est également présent en Egypte, en Jordanie, au Soudan, au Kasakhstan, en Iran et même en Chine. Amin RBOUB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc