×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Hôtellerie: Le nouveau départ du Palais Jamaï

Par L'Economiste | Edition N°:513 Le 24/05/1999 | Partager

· Le palace rénové et géré par Accor sera vendu sous Sofitel

· Un centre de mise en forme d'ici le mois prochain

· Un nouvel organigramme

Plus de cinquante quatre millions de DH. C'est le montant investi par le groupe Accor pour la rénovation du Palais Jamaï de Fès. "Il a fallu 640.000 heures de travail pour remettre à niveau ce palais construit par le grand Vizir du Sultan Moulay Hassan 1er en 1879", explique M. Najib Mountassir, directeur général de l'établissement.
Surplombant la ville de Fès, ce palais à forte charge historique a été cédé en location-gérance par l'ONCF au groupe Accor pour une période de 20 ans et ce, depuis février 1998. Tout en restant muet sur le montant du loyer versé à l'Office, M. Bernard Wauquier, directeur général des Opérations Accor au Maroc, a précisé que l'investissement de rénovation constitue déjà un préloyer.
Le palace, qui a reçu le label Sofitel(1), complètera son infrastructure d'ici le mois prochain par l'ouverture d'un centre de remise en forme en remplacement du Night Club. "Nous comptons nous positionner sur le créneau de tourisme de santé. C'est un service à forte valeur ajoutée", ajoute M. Mountassir. D'ailleurs, le groupe français projette d'investir environ 90 millions de DH d'ici avril 2000 dans un centre de thalassothérapie à Essaouira comprenant un hôtel Sofitel de 120 chambres et un Institut de 80 curistes.

La rénovation du palace a été accompagnée également par la mise en place d'un nouvel organigramme et une nouvelle équipe. Le groupe a réussi à recruter plusieurs cadres de l'hôtellerie nationale. M. Mohamed Afrik assure la Direction Commerciale de l'hôtel, M. Najib Raiss, un ex- du Hayatt Regency Casablanca est nommé responsable du Département Hébergement. Evoquant l'état d'avancement des projets du groupe au Maroc, M. Bernard Wauquier a précisé que le développement de l'activité du groupe bute sur le problème de la cherté du foncier. "Comparativement à d'autres pays tels que la Tunisie et la Turquie, au Maroc le foncier revient cher". Un projet ne pourra être viable si le foncier dépasse 10% de son économie. Une telle contrainte bloque d'ailleurs les projets de construction du City Center de Casablanca, il reste encore à lever quelques obstacles sur le quart de la superficie du terrain propriété des Habous. Pour le bilan financier provisoire du groupe, M. Wauquier a indiqué que pour les quatre premiers mois de 1999, le chiffre d'affaires consolidé hors Mansour Eddahbi est de l'ordre de 69 millions de DH/HT.
Enfin, le groupe vient de nommer un nouveau directeur commercial. Il s'agit de M. Jalal Imani, qui était le représentant de la RAM à Madrid. La prise de fonction du nouveau directeur est prévue pour le début du mois de juin.

Rachid JANKARI

(1) En portant cette enseigne, le Palais Jamaï intègre l'hôtellerie de luxe d'Accor.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc