×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Horaire continu
    Boussaïd veut convaincre

    Par L'Economiste | Edition N°:2119 Le 29/09/2005 | Partager

    . La résistance, normal selon lui. Des bienfaits certains, juste une question de temps!Mohamed Boussaïd, le jeune ministre de la Modernisation des secteurs publics, n’a pas encore achevé sa campagne de charme pour l’horaire continu. Près de trois mois après l’entrée en vigueur dans les administrations de cette nouvelle organisation du travail, il veut convaincre de ses bienfaits. Mardi 27 septembre, il était l’invité des rencontres mensuelles de l’American Chamber Of Commerce in Morocco (AMCHAM) autour du thème «L'horaire continu: coût et bénéfices économiques». Pour de nombreuses entreprises américaines installées au Maroc, le sujet n’a jamais été d’actualité, l’horaire continu étant la règle générale, comme c’est le cas aux Etats-Unis. Au Maroc, l’horaire continu est loin de faire l’unanimité. Pour le ministre, les résistances seraient passagères car «une réforme unanimement acceptée n’en est pas une». Il s’agit donc juste de «gérer une période transitoire de six mois à un an». «L’horaire continu est un nouveau modèle de société», ajoute Boussaid. Conception rationnelle de la gestion du temps, nouveau modèle d’efficacité et de rentabilité et nouvelles relations dans l’espace de travail. Pour lui, aucun doute: l’horaire continu ne présente pratiquement que des avantages. D’abord, sur le plan économique. Les économies réalisées sur la facture énergétique seraient, si cet horaire venait à être généralisé, d’un milliard de dirhams (estimations du ministère de l’Energie et des Mines). Les frais de fonctionnement des administrations diminueraient de 15% pour la facture d’électricité, de 10% pour le carburant et lubrifiant et de 5% pour le chauffage. Les plages horaires correspondraient à celles de nos principaux partenaires européens. Ensuite, sur le plan social. Les multiples études réalisées montrent que l’horaire continu renforce les liens sociaux au sein des organisations administratives, réduit le stress et libère du temps pour se consacrer à la famille ou d’autres activités personnelles. Reste qu’un tel aménagement nécessite un environnement adéquat. Une des toutes premières mesures d’accompagnement pointée du doigt par certains syndicats concerne la flexibilité de l’horaire. Ces derniers revendiquent d’autres heures et non celles proposées par le département de Boussaïd. Des négociations sont en cours sur ce point. Le manque de disponibilité d’infrastructures de restauration constitue également une des revendications majeures. Le ministre annonce l’équipement de toutes les administrations avant fin décembre 2005. Mais il faudra aussi qu’il trouve, avec les autres parties concernées, une solution au coût du repas. Le pouvoir d’achat de cette catégorie de salariés n’est pas suffisamment élevé pour supporter des dépenses supplémentaires liées à la mise en application de cet horaire. Arrive enfin le problème de l’adéquation entre les horaires des parents fonctionnaires et ceux des enfants scolarisés. Le problème est de taille puisqu’il s’agit d’aligner les emplois du temps et donc de réformer l’horaire de scolarisation dans tous les établissements. Et si Boussaïd «banalise» la question en avançant que «l’horaire scolaire n’a jamais été compatible avec l’horaire administratif», les fonctionnaires ne l’entendent pas de cette oreille. Les prochains mois seront décisifs, particulièrement après l’équipement des administrations en restaurants collectifs. Le Maroc réussira-t-il à s’adapter finalement à l’horaire continu?Amale DAOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc