×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Holcim alimentera 20% du marché à partir de Settat

    Par L'Economiste | Edition N°:2362 Le 15/09/2006 | Partager

    . Coût du projet: 2,5 milliards de DH. Des négociations pour vendre sur l’ItalieA une dizaine de kilomètres de la ville de Settat, dans la commune de Tamdroust, Holcim Maroc construit une nouvelle cimenterie. Les représentants de la presse nationale, qui se sont rendus sur le site le 13 septembre, n’en croyaient pas leurs yeux: le chantier, gigantesque, a l’aspect d’un décor pour un film de science-fiction. Bien implantée sur les marchés du Centre-Nord et de l’Oriental avec un dispositif industriel important, Holcim veut renforcer sa position sur le marché du Centre, pôle économique du Royaume. La vision stratégique du cimentier est de se renforcer sur l’ensemble du pays. L’usine de Settat, assure-t-on auprès de la direction d’Holcim, va couvrir 20% du marché national estimé à plus de 10 millions de tonnes. L’investissement total pour ce projet est de 2,5 milliards de DH. Les travaux y sont avancés à plus de 60%.Le site est installé sur une superficie de 74 hectares le long de la voie ferrée Sidi El Aydi-Oued Zem. La nouvelle cimenterie aura une capacité de production de 1,7 million de tonnes par an. La construction de l’unité, entamée en 2004, s’étale sur trois années correspondant chacune à une étape déterminée. La première a concerné la construction du terminal d’ensachage et de distribution opérationnel depuis juin 2005. La deuxième étape a permis la construction de l’atelier de broyage ciment qui a été mis en service mardi dernier. C’est le plus grand broyeur au monde. Sa réalisation a coûté plus de 400 millions de DH. Il aura une capacité de broyage de 230 à 260 tonnes par heure selon la variété de ciment produite (cf.www.leconomiste.com). Quant à la troisième étape, elle concerne l’atelier cuisson (four) qui complètera l’usine en juin 2007. La mise en route du four représentera 20% de la capacité totale de production du Maroc. Elle permettra également de dégager un excédent. Donc, afin de continuer à faire tourner toutes ses cimenteries à pleine capacité, Holcim sera amenée à exporter cet excédent. Des négociations sont déjà en cours -on dit qu’elles sont bien avancées- pour alimenter le marché italien. L’implantation de l’usine dans la région de Settat aura à l’évidence des retombées importantes sur l’économie de la région et son développement. Un impact direct dont profiteront particulièrement les communes de Sidi Hajjaj et de Tamedroust, grâce aux revenus qui seront générés par le projet en termes de TVA, patente et taxes d’extraction. Ces communes enclavées bénéficieront également de la mise à niveau par Holcim des infrastructures routières, ferroviaires et électriques. Cette usine créera à terme 200 emplois permanents.Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc