×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Hewlett-Packard France adopte le partage du travail

Par L'Economiste | Edition N°:63 Le 21/01/1993 | Partager

La direction française du groupe informatique Hewlett Packard (H.P) vient de signer avec la CGT et la CFDT, les deux syndicats présents dans l'entreprise, un accord portant sur la réduction du temps de travail. Le volet principal de cet accord concerne l'unité industrielle de Grenoble, qui emploie 1.500 personnes. La plupart des salariés (70%), craignant la fermeture de ce site, ont voté pour, 20% contre et 10% blanc. Le texte, qui va entraîner une refonte de l'organisation de l'unité de production de cartes électroniques, vise à accroître la productivité sans avoir recours à une quelconque mesure de réduction d'effectifs ou de salaire. Une voie qui peut paraître surprenante dans un secteur où tous les constructeurs n'hésitent plus à adopter des plans sociaux. En optant pour le partage de l'emploi, H.P. évite non seulement 250 licenciements mais s'engage à créer plus d'une centaine d'emplois, dont 40 dans l'immédiat. L'usine de Grenoble, qui fonctionne actuellement avec deux équipes travaillant cinq jours par semaine, disposera, dès le 1er Février, de six équipes. Elle sera donc opérationnelle sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Les horaires de travail des deux équipes existantes seront réduits à 34 heures 40 minutes, ce qui revient à quatre jours de travail par semaine et non plus cinq. Ces deux équipes seront complétées par quatre autres dites "alternantes" et qui travailleront en moyenne 26 heures 50 minutes par semaine. Elles ne pourront travailler plus de deux nuits de suite, disposeront d'un week-end sur quatre et d'un congé d'une semaine complète une fois par mois.

Le temps de travail devrait baisser de trois heures en moyenne par semaine pour tout le personnel, lequel sera rémunéré sur la base de l'horaire de référence du site, c'est-à-dire 37 heures 30 minutes.

Selon les responsables du groupe, l'adoption d'un plan social aurait coûté plus cher puisqu'il aurait fallu indemniser 150 salariés et envisage r des préretraites. Pour étendre un tel type d'aménagement du temps de travail à d'autres activités du groupe, Hewlett-Packard France poursuit ses négociations.

Ciments Français adopte un programme de recentrage

Le groupe Ciments Français se recentre sur ses activités ciment granulats et béton prêt-à-l'emploi. Ce recentrage suppose évidemment la cession de toutes les activités s'écartant de ces métiers. Le cimentier va donc poursuivre sa politique "d'ajustement" entamée l'an dernier. En 1992, le groupe a cédé l'équivalent de 600 millions de Francs. La première opération d'"ajustement" a eu lieu en Avril dernier, date à laquelle le cimentier italien Italcementi avait pris le contrôle de Ciments Français. Il s'était ensuite débarrassé de sa filiale spécialisée dans les bétons industriels au profit de Poliet. Il a également vendu pour 165 millions de Francs à Paribas sa participation de 32,9% dans Guintoli et cédé le contrôle de sa filiale destinée à la production de chaux, Calixa.

Dernièrement, et aux côtés des autres cimentiers français (Ciments Lafarge et Vicat), Ciments Français a cédé sa participation dans Scori, société de traitement des déchets industriels, à la Sita, filiale déchets du groupe Lyonnaise des Eaux-Dumez.

L'ensemble de ces cessions permettront en 1993, selon Ciments Français, "une réduction supplémentaire des frais financiers".

Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc