×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Hermès s’offre le marché de Guéliz

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. 500 millions de Dh pour la construction d’un centre commercial multifonctionnel . Hôtel, appartements, galeries commerciales et parkings au programme C’est la société française Eden Développement - appartenant à Guerrand Hermès - qui a été finalement retenue pour construire un nouveau centre multifonctionnel sur le terrain de l’ancien marché du Guéliz, à Marrakech. Rasé l’an dernier, le site était dans un état insalubre et criblé de dettes (cf. www.leconomiste.com). Il appartenait à la municipalité qui le louait à des commerçants. Sa démolition et réhabilitation a toujours été à l’ordre du jour de plusieurs conseils municipaux, mais n’avait jamais abouti à cause des nombreuses réactions «des amoureux de ce marché» qui souhaitaient préserver ce site. Par ailleurs, ceux qui avaient acquis des fonds de commerce à prix fort refusaient de quitter les lieux. A plusieurs reprises, l’affaire a fait la une des journaux. L’issue a été trouvée en 2002, suite à une convention conclue entre la municipalité et le promoteur public, l’Erac, qui s’est engagé à éponger les dettes du marché. Il a été également convenu de détruire les lieux pour y construire un autre centre commercial, des logements et des plateaux de bureaux. Et ce, n’est qu’en 2005 que l’Erac a procédé à la destruction du marché et ce, après de longues négociations avec les locataires et la promesse de dédommagements conséquents. En effet, les commerçants ont pu installer leur activité dans un nouveau site. Et les neuf habitants qui logeaient dans les enceintes du marché, des terrains nus et des aides financières leur ont été accordés. Enfin, les trois restaurants ont été transférés dans d’autres sites à Guéliz. Cette histoire réglée, il fallait réaménager les lieux. Mais «on a jugé que l’Erac n’avait pas l’expérience requise pour construire ce type de centre multifonctionnel avec hôtels», précise un responsable de l’Erac. Aussi un appel d’offres international a été lancé en partenariat avec la municipalité et la wilaya. Et c’est donc Eden Développement qui a été retenu pour la qualité urbanistique et architecturale de sa candidature ainsi que la gestion des lieux après les réalisations. «La note technique a pesé pour 70% et l’offre financière pour 30%», est-il indiqué. Par ailleurs, le promoteur français aura été le mieux-disant sur les 7 candidats en lice. Il a proposé un prix de cession de 9.150 DH/m2 alors que la mise à prix était de 4.500 DH. Parmi les candidats, on retrouve de grands noms dans l’aménagement et l’immobilier comme le groupe Châabi et l’espagnol Fadesa.L’adjudicataire devrait démarrer les constructions avant la fin de l’année, les travaux de terrassement ayant déjà été entrepris par l’Erac. Il devra par ailleurs rembourser les dépenses engagées par l’établissement public. Dans son cahier des charges, Eden Développement doit aussi respecter les termes de la convention engagée entre la municipalité et l’Erac, à savoir un abattement de 50% sur les prix des commerces au profit des anciens locataires du marché. Au total, l’entreprise s’engage à investir 500 millions de DH pour la réalisation d’un hôtel 5 étoiles, une résidence pour appartement hôtels, un centre commercial et conformément aux souhaits de municipalité, trois parkings en sous-sols. Ils devraient en partie régler le problème du stationnement dans le quartier de Guéliz. A noter qu’Eden Développement est déjà présent à Marrakech. Il a lancé en 2004 un grand projet immobilier et touristique destiné à la jet set. Il s’agit des «Parcs de l’Agdal», sis sur 15 hectares pour un investissement de 200 millions de DH. Eden Développement a été ainsi le premier promoteur à croire au potentiel touristique Haouz. Et beaucoup l’ont suivi.


Le social d’abord

Avant d’investir dans des projets immobiliers à Marrakech, Simon-Xavier Guerrand-Hermès, patron d’Eden Développement, s’est investi dans le social à travers la Fondation Guerrand-Hermès pour la Paix. Celle-ci a à son actif la mise en place d’un complexe rural à Aghbalou, dans la vallée de l’Ourika et où sont accueillis 300 enfants scolarisés. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc