×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Hausse des prix à fin mai : Le gros deux fois plus vite que le détail

    Par L'Economiste | Edition N°:239 Le 18/07/1996 | Partager


    Les prix de détail mesurés par l'indice du coût de la vie ont progressé plus rapidement que les prix de gros entre avril et mai 1996. Cependant, sur les cinq premiers mois de l'année, la tendance s'inverse: les prix de gros affichent une hausse de 7,7% contre 3,3% seulement pour ceux de détail.


    L'indice du coût de la vie s'est établi à 149,6 points en mai 1996, contre 148,5 le mois précédent. Il enregistre ainsi une hausse de 0,8%. L'indice moyen des cinq premiers mois a augmenté de 3,3% après 6,9% en 1995.
    Selon l'enquête de la Direction de la Statistique, la hausse relevée entre avril et mai est imputable à l'ensemble des groupes d'articles constituant le panier de l'ICV, à l'exception des "loisirs et cultures" dont l'indice s'est stabilisé à son niveau d'avril.
    Ainsi, l'alimentaire a affiché un indice en progression de 1,2% à 159,4 points, suite au renchérissement des prix des fruits frais (+24,6%), des poissons frais (+8,4%) et des fruits secs (+4,1%) notamment.
    Avec 141,6 points, l'indice du groupe habillement s'est accru de 0,2%, tiré, entre autres, par les vêtements et chaussures pour hommes.

    Le groupe habitation a, quant à lui, augmenté de 0,3% pour atteindre 146,1 points. Une hausse qui résulte essentiellement du loyer (0,7%). Les prix de l'équipement ménager ont grimpé de 0,2%, portant l'indice à 130 points contre 138,5 en avril.
    L'indice du groupe transport et communications s'est pour sa part établi à 138,9 points, soit 1,6% de plus qu'en avril 1996.
    Les prix des autres biens et services ont progressé, eux, de 0,1%. L'indice de ce groupe est ainsi passé de 150,6 à 150,7 points d'un mois à l'autre.
    A l'échelle des villes, les variations de l'indice général du coût de la vie vont de 0,2% pour Rabat à 1,2% pour Casablanca.
    Outre Casablanca, les plus fortes augmentations ont été relevées à Oujda (+1%), Marrakech (+0,8%), Laâyoune (+0,7%), Agadir et Tanger (+0,6%) et Tétouan (+0,5%).

    Produits de l'élevage: +5,5%


    Les prix de gros affichent un indice en croissance de 0,6% à 367,6 points. L'indice moyen des cinq premiers mois est en hausse de 7,7%, contre 5% en 1995.
    D'avril à mai 1996, la hausse de l'indice a résulté aussi bien du secteur agricole qu'industriel.
    Le secteur agricole a en effet affiché une progression de 1,2% due principalement aux produits de l'élevage (+5,5%), surtout les volailles (+7,2%), aux produits de la pêche (+4,2%) et dans une moindre mesure aux cultures maraîchères (+1,8%).
    En revanche, l'indice des céréales et légumineuses sèches a accusé une baisse de 2,7%, surtout au niveau des légumineuses sèches
    (-7,3%), note la Direction de la Statistique.
    Avec 356,9 points en mai contre 356,3 un mois auparavant, l'indice du secteur industriel a crû moins rapidement (+0,2%). En dehors de l'habillement-textile, qui a stagné, et des industries métallurgiques, dont l'indice a reculé de 0,2%, les autres groupes de branches du secteur ont tous varié à la hausse. Ainsi, l'énergie a progressé de 0,6%, tirée par le pétrole raffiné et dérivés du pétrole(+1,5%).
    Les industries alimentaires et autres industries légères ont vu leur indice croître de 0,2% pour s'établir respectivement à 317,4 et 366,3 points.

    H. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc