×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Haro sur la criminalité financière

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

. Un accord conclu entre l'Olaf et EuropolEN vue de renforcer la lutte contre la fraude, la corruption et tout autre activité illégale portant atteinte aux intérêts financiers de la communauté européenne, un accord administratif a été signé jeudi 8 avril entre l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), et l'Office de police de l'Union européenne (Europol). Cet accord devra en principe définir les modalités concrètes de leur coopération. L'accent a porté essentiellement sur le renforcement des échanges d'informations stratégiques et techniques (l'échange de données sur les personnes étant exclu) ainsi que sur l'évaluation des menaces et l'analyse des risques dans les domaines d'intérêt commun.Plus concrètement, l'Olaf apportera son concours grâce à une coopération étroite et régulière avec les autorités compétentes des Etats membres. Le but étant d'assurer la coordination de leurs activités, de façon à protéger les intérêts financiers de la communauté européenne contre la fraude. Par ailleurs, l'Office contribuera à la conception et au développement de méthodes de lutte contre toute activité illégale nuisant aux intérêts financiers de la communauté européenne.Pour sa part, Europol aura pour mission de renforcer, de manière significative, ses actions répressives pour combattre le crime organisé, en ciblant plus particulièrement les organisations criminelles.Pour rappel, le mandat d'Europol a été étendu, à partir de janvier 2002, à toutes les formes graves de criminalité, parmi lesquelles la fraude et la corruption. A cette occasion, il a été convenu que la référence à la fraude comme forme grave de criminalité devait tenir compte des compétences de l'Olaf en matière d'évasion fiscale et de fraude douanière et conduire à la négociation d'un accord entre Europol et la Commission.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc