×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Hachette: l'échec audiovisuel

Par L'Economiste | Edition N°:24 Le 09/04/1992 | Partager

Le rapprochement entre Matra et Hachette, annoncé il y a à peine quelques mois, ne sera pas abandonné mais devra attendre en raison des mauvais résultats du groupe d'édition qui a rendu public le montant de la perte occasionnée par la cinq.
Dans un communiqué, Hachette, à 25% actionnaire de la chaîne française, a en effet indiqué que les retombées de la cinq sur ses comptes se traduisaient par coût global de 3,55 milliards de Francs: 1,8 milliard de perte en 1991 et 1,75 milliard de provisions constituées en 1990. Ces résultats ont fait plonger le titre de Hachette de 4,1%, à 158,30 Francs, Lundi 30 Mars.
L'échec de l'aventure audiovisuelle du groupe a donc un impact direct sur ses fonds propres, ceux-ci atteignaient 3,98 milliards de Francs à la fin de 1990, contre 2,99 milliards en 1987.
Pour assainir sa situation financière, le groupe de Jean-Luc Lagardère a déjà entamé des discussions avec ses principaux partenaires financiers: le crédit Lyonnais, la BNP et le GAN.
Ces derniers ont à examiner les deux points faibles de leur "malade": ses fonds propres et son endettement.
Les actionnaires et les partenaires financiers de Hachette sont prêts à une Ùrecapitalisation mais à condition que le contrôle de la société n'échappe pas à J.L. Lagardère.
Pour respecter cette condition et donc l'indépendance de la maison d'édition, les banquiers pourraient procéder à la conversion d'une partie de ses créances en participation. L'argent frais pourrait également provenir des cessions d'actifs immobiliers du groupe: un immeuble est déjà mis en vente depuis plusieurs mois...
L'augmentation de capital étant peu probable, compte tenu de la faiblesse de son assise financière, le groupe Hachette est en mesure de recourir à l'émission de TSDI (titre subordonné à durée indéterminée).
Aussi, l'assemblée générale ordinaire des actionnaires l'a-t-elle autorisé à émettre 350 millions de Dollars de TSDI, soit 1,96 milliard de Francs. Seulement l'émission de ces titres a l'inconvénient d'aggraver le niveau d'endettement du fait des coûts financiers qu'ils engendrent. Or, Hachette souffre déjà d'un fort endettement.
Celui-ci a augmenté, en l'espace de trois ans, de manière très sensible: de 1,84 milliard en 1987, il est passé à 9,96 milliards en 1988, 11,12 milliards en 1989 et a tourné autour de 11 milliards l'année suivante.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc