×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Politique

    Lehman Brothers calcule le prix de la guerre au Kosovo
    Par L'Economiste | Edition N°:486 Le 15/04/1999 | Partager

    · 15 milliards de FF, soit 24 milliards de DH, pour un mois de bombardements
    · Une goutte d'eau pour les pays de l'OTAN: 0,01% de leur PIB
    · C'est «l'humanitaire» qui coûte le plus cher


    Dans les salles de marché de la banque d'affaires américaine, Lehman Brothers, on connaît même la première estimation de la facture de la guerre du Kosovo. John Llewellyn, le chef économiste de Lehman Brothers, a tenté de chiffrer le coût du conflit: «la guerre du Kosovo devrait coûter environ 15 milliards de FF» (un peu plus de 24 milliards de DH).
    Pour arriver à une telle somme, John Llewellyn n'a considéré que les coûts additionnels liés à l'intervention. «En fait, on ne peut pas prendre en compte des sommes qui seront consacrées aux salaires des soldats. Guerre ou pas, ces salaires sont de toute façon versés, explique avec la rigueur froide d'une calculette John Llewellyn. «Dans notre étude, nous avons tenté d'évaluer les coûts additionnels: il s'agit des bombes larguées, de l'essence, des avions perdus, etc...». En fait, l'estimation de 15 milliards de FF portant sur la seule intervention militaire se fonde, selon l'auteur de l'étude, sur des hypothèses «hautes»: trente jours d'opérations aériennes, avec chaque jour le lancement de 30 missiles de croisière coûtant 1 million de Dollars chacun (9 millions de DH pièce) et 150 sorties d'avions lançant un missile ou une bombe coûtant chaque fois 100.000 Dollars (900.000DH). Les hypothèses tablent également sur la perte d'une vingtaine d'avions de l'OTAN, dont le coût a été estimé à 210 millions de FF par unité (346 millions de DH), soit une facture de 4,2 milliards de FF.

    Et la logistique


    Quant au prix de la logistique, John Llewellyn l'estime à environ 4,8 milliards de FF. «Les 15 milliards de FF ne tiennent pas compte des dépenses humanitaires. Celles-ci avoisineront les 72 milliards de FF (118 milliards de DH soit plus que le Budget de l'Etat marocain pour l'année prochaine), même si la guerre ne dure qu'un mois», ajoute l'économiste de Lehman Brothers. 72 milliards de FF qui tiennent compte du coût de relogement de quelque 2 millions de Kosovars déplacés (évalué à 120.000FF pour une famille de quatre personnes, soit 198.000DH) et de l'aide nécessaire qui suivra pendant un an (évaluée à 7.250 Dollars par personne, soit un quart du produit intérieur brut régional par habitant). Nous n'avons pas imaginé l'hypothèse d'une intervention au sol. On ne peut pas nier que l'équation du coût de la guerre au Kosovo est encore pleine d'inconnues».
    Les calculs de Lehman Brothers n'ont pas été remis en question par les pays de l'Alliance. Dans l'entourage du ministre français de la Défense on les trouve plutôt justes. Bref, la facture estimée pour l'instant à 90 milliards de Francs (18 pour les opérations militaires et 72 pour le relogement) ne représente qu'une minuscule part du produit intérieur brut des pays de l'OTAN: 0,01% exactement! Le seul exemple de la France illustre le faible surcoût financier du conflit. Après un mois de frappes, le surcoût des dépenses par rapport à une période normale ne devrait pas dépasser les 150 millions de FF (245 millions de DH).
    Une dépense faible au regard des 200 milliards de FF consacrés au budget des armées françaises (330 milliards de DH, soit à peu près le PIB marocain). «Mais si nous devions mettre en place un dispositif au sol de 2.000 à 3.000 hommes, la consommation en matériel, en munitions et les primes de salaires entraîneraient une dépense de 20 millions de FF par jour», admet-on du côté du Ministère de la Défense.

    Vittorio DE FILIPPIS
    Syndication Libération
    France-L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc