×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Politique

    La Jeunesse Istiqlalienne évalue l'expérience de la Koutla
    Par L'Economiste | Edition N°:503 Le 10/05/1999 | Partager

    · "Déficit dans la protection sociale et régression des investissements"

    · M. Abbas El Fassi: Résorber le chômage par l'ouverture de grands chantiers dans le bâtiment, l'industrie et le tourisme


    La première session ordinaire du Conseil National de la Jeunesse Istiqlalienne a tenu ses travaux le week-end dernier. C'était l'occasion pour dresser l'état des lieux sur les réalisations du gouvernement d'alternance. "Jusqu'à présent, l'expérience politique actuelle n'a pas donné de réponses appropriées à l'ensemble des attentes", a déclaré d'emblée M. Abdellah Bekkali, secrétaire général de la Jeunesse Istiqlalienne. Dans son discours, l'homme politique a appelé à "l'ouverture de chantiers de réformes réelles en favorisant les conditions susceptibles de garantir des élections libres et transparentes". De son côté, M. Abbas El Fassi, secrétaire général du Parti, a insisté sur les questions sociales, plus particulièrement la résorption du chômage.

    Approfondir les débats


    Citant au passage que le taux du chômage est passé de 16,9% en 1997 pour atteindre 18% en 1999, il a souligné que la réduction de ce taux dépend de l'ouverture de grands chantiers économiques dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et du tourisme en associant les privés. Dans le même ordre d'idées, M. El Fassi a recommandé au gouvernement d'organiser des réunions régulières avec les partis qui soutiennent l'exécutif. L'objectif de ces rencontres est d'approfondir les débats et chercher les mesures les plus adaptées.

    Attachement aux orientations du Parti


    Parallèlement à l'appréciation de l'expérience de la Koutla dans le pouvoir, les participants à cette session ont lancé un appel aux jeunes pour s'impliquer davantage dans les actions politiques et sociales. A ce niveau, M. El Fassi a indiqué que "le Parti de l'Istiqlal s'attend à ce que sa Jeunesse injecte un sang nouveau dans le Parti et participer à l'action politique à travers la redynamisation des structures de cette formation". De sa part, M. Bekkali a noté que cette structure appuie les décisions du Parti et s'attache à son appartenance au bloc de la Koutla. "On ne peut pas être satisfait de voir l'action de la Koutla limitée et encore moins gelée", nuance M. Bekkali.
    Les travaux du Conseil National de la Jeunesse Istiqlalienne ont été marqués par l'élection de commissions spécialisées, notamment du conseil et du suivi. L'examen des questions liées à l'organisation et l'action de la Jeunesse du Parti depuis la tenue du 9ème Congrès National de la Jeunesse organisé en décembre dernier s'inscrivait également sur la liste du programme.

    Mohamed DOUYEB (MAP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc