×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    En bref

    Discourir en anglais: Deux filles gagnent le concours
    Par L'Economiste | Edition N°:494 Le 27/04/1999 | Partager

    Le concours organisé samedi dernier à Rabat par l'association ESU (English Speaking Union) a été remporté par deux outsiders. Elles ne sont pas de la capitale politique, ni de la capitale économique. Elles viennent de la province. Il s'agit de Mlles Amina Lahbabi de la Faculté des Lettres de Tétouan, et Najat Azzouzi de la Faculté de Lettres de Marrakech. Le concours a connu la participation de neuf universités dont Al Akhawayn.
    Discourir en public est un exercice difficile. En anglais, il l'est davantage. Tous les étudiants qui se sont produits samedi dernier ont démontré qu'ils en étaient capables.
    La compétition s'est déroulée en présence du ministre de la Culture, M. Mohammed El Achâari, et de l'ambassadeur du Royaume-Uni, M. Anthony Layden.
    Les deux vainqueurs gagnent un séjour d'une semaine à Londres pendant le mois de mai. Pendant leur séjour en Angleterre, les deux lauréates suivront un programme de formation en anglais. L'objectif est de leur permettre de se préparer au concours international du 14 mai. Ce dernier sera organisé par l'association mère dont le siège est à Londres. Ils seront trente pays à être représentés dans la compétition. Le gagnant aura le privilège de recevoir son prix du Duke of Edinburg. Mieux encore, selon M. Hassan Kacimi, secrétaire général de ESU Maroc, le lauréat du concours international sera pris en main par l'association mère. "C'est une opportunité qui lui sera offerte. Il pourra ainsi bénéficier d'une bourse d'études et fera l'objet de suivi par les membres de l'association'', précise-t-il. Autrement dit, la participation à ce genre de manifestation ouvre bien des portes pour le lauréat.
    En outre, lors de la cérémonie de clôture de la compétition qui a eu lieu à Rabat, M. Kacimi a annoncé l'organisation l'année prochaine d'un concours national. Celui-ci sera ouvert à des candidats de tous les niveaux (secondaire et universitaire).

    Khalid TRITKI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc