×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Grosse enquête sur les contrats de Total en Iran

Par L'Economiste | Edition N°:2254 Le 13/04/2006 | Partager

. Les faits relèvent de l’abus de biens sociauxLe juge Philippe Courroye a récemment été saisi d’une commission rogatoire des autorités suisses sur des malversations présumées au préjudice de la société Total en marge de contrats pétroliers en Iran, est-il indiqué, le 12 avril, de sources proches du dossier. Le magistrat chargé d’exécuter cette commission rogatoire a mené une perquisition fin mars au siège de la compagnie pétrolière française, a indiqué une source judiciaire, confirmant une information révélée mercredi par Le Canard Enchaîné. Selon le journal, les fonds versés de façon illicite auraient bénéficié à un membre de la famille de l’ancien président iranien, Hachémi Rafsandjani, une information qui n’était pas confirmée de source judiciaire mercredi. Les faits dénoncés par les autorités suisses courant mars à la France à travers cette demande d’exécution de commission rogatoire, sont considérés comme du «blanchiment» d’argent en Suisse. Les autorités helvétiques cherchent à déterminer la provenance de fonds retrouvés en Suisse et si ces derniers proviennent d’éventuels versements au préjudice de la société Total. En France, ces faits relèvent de «l’abus de biens sociaux». Ces investigations pourraient à terme mener à une éventuelle ouverture d’information judiciaire en France. Le juge Courroye est déjà saisi d’une information judiciaire depuis 2002 sur des faits d’abus de bien sociaux au préjudice de Total. Cette enquête a débouché courant 2005 sur la découverte de malversations présumées autour du programme onusien «Pétrole contre nourriture» dans l’Irak de Saddam Hussein.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc