×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Gros investissements en Algérie

    Par L'Economiste | Edition N°:2415 Le 05/12/2006 | Partager

    . Mittal et John Wood Group respectivement dans l’acier et l’énergie LE patron du numéro 1 mondial de l’acier Arcelor Mittal, Lakshmi Mittal, a déclaré le 3 décembre à Alger que son groupe voulait investir en Algérie, à l’issue d’une rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika. «L’audience que le président Bouteflika m’a accordée a permis de discuter notamment des opportunités d’investissement qu’offre l’Algérie et je lui ai fait part de notre intention d’y investir», a déclaré Mittal. Ce dernier a ajouté qu’il avait exposé au président Bouteflika un programme d’investissement en Algérie, dont il n’a pas révélé la teneur. Après le rachat d’Arcelor par Mittal, Lakshmi Mittal s’est installé seul aux commandes du groupe début novembre, devenant président de la direction générale du numéro un mondial de l’acier, en remplacement de l’ancien dirigeant d’Arcelor Roland Junck. Par ailleurs, la société britannique John Wood Group (services dans le secteur de l’énergie) a annoncé le 3 décembre avoir acquis 55% des actions de Somias SPA, filiale du groupe chimique public algérien Asmidal. Somias SPA prendra le nom de Wood Group Somias, indique la société britannique, précisant qu’Asmidal détiendra les 45% restants. Somias est spécialisée dans les prestations de services, la maintenance et la construction. Basé à Annaba (est algérien), le groupe Asmidal a exporté en 2004 pour 138 millions de dollars d’ammoniac, d’engrais liquide, de nitrates et de phosphate. Il emploie 3.000 personnes. Le gouvernement algérien compte privatiser 500 entreprises publiques en 2006 sur un total de 1.055 destinées à être cédées, avait annoncé en mai le ministre algérien des Participations et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc