×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Grippe H1N1 
    L’OMS craint une nouvelle propagation

    Par L'Economiste | Edition N°:3122 Le 06/10/2009 | Partager

    . La 56e session du Comité régional de l’OMS se tient à FèsLe gotha mondial de la santé est réuni, depuis hier, à Fès. C’est à l’occasion de la 56e session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la Méditerranée orientale. Cette manifestation se tient jusqu’au 8 octobre avec la participation de 300 hauts responsables venant de 22 pays de la région. A noter que la cérémonie d’ouverture a été présidée par SAR la princesse Lalla Salma en personne et la directrice de l’OMS, Margaret Chan. Cette dernière a d’ailleurs saisi l’occasion pour rappeler qu’il est primordial qu’en temps de crise, les dépenses publiques pour la santé et d’autres formes de sécurité sociale ne soient pas réduites, mais au contraire qu’elles soient augmentées.Pour la responsable de l’OMS, outre la crise économique, le changement climatique s’est aggravé et de nouveaux éléments d’information indiquent que l’impact sur la santé a été sérieusement sous-estimé. De fait, le monde est en proie à la première pandémie du XXIe siècle qu’est le virus H1N1. «Et on ne pourra empêcher maintenant une nouvelle propagation», dit Chan. Selon elle, outre la mobilisation des ressources financières, «il est judicieux pour la santé publique de se concentrer sur ce qu’elle fait de mieux: la prévention». Prévention également contre les traumatismes et les décès dus aux accidents de la circulation. Lesquels sont considérés comme la cinquième cause de décès dans la région avec 132.000 morts chaque année et des pertes économiques variant entre 1 et 15% du PIB des pays de la Méditerranée orientale. «Il vaut mieux aussi chercher des moyens d’inciter les services des secteurs public et privé à travailler ensemble, sous la supervision des gouvernements, et avec le soutien de leurs instances de réglementation». D’autant plus que l’un des principaux obstacles au développement du secteur reste la faiblesse des systèmes de santé qui nécessitent une vive amélioration. Pour sa part, SAR Lalla Salma a proposé un plan d’action audacieux et efficient, s’articulant autour de quatre axes majeurs. Dans l’ordre, la princesse a mis l’accent sur l’obligation d’approfondir la solidarité et mettre en place différents types de partenariat entre les pays de la région dans un esprit de complémentarité. Le soutien de la recherche scientifique serait d’un grand apport, indique-t-elle. Et d’ajouter: «Ceci tout en accordant la priorité aux programmes visant à renforcer les systèmes de détection précoce et d’anticipation des épidémies». L’autre axe est celui relatif à la nécessité d’adopter l’approche de planification stratégique nationale. Une stratégie qui pourra faire face à des défis globaux de tout genre comme les maladies transmissibles, les épidémies ravageuses, les catastrophes naturelles, les changements écologiques, les conflits armés et les crises économiques. Reste le soutien de certains types de maladies et d’affections qui, au même titre que les personnes qui en sont atteintes, ne bénéficient pas du même intérêt que celui réservé à certaines maladies répandues au niveau régional. La princesse entend par là l’appui, entre autres, des personnes atteintes d’hépatites B et C et de cancer. Pour cette dernière maladie, Lalla Salma a appelé même à la création d’un fonds de solidarité.Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc