×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grippe aviaire: Une pandémie humaine ne peut être écartée

Par L'Economiste | Edition N°:2559 Le 29/06/2007 | Partager

. La situation reste critique pour l’Indonésie et l’EgypteLa lutte contre le virus de la grippe aviaire s’est nettement améliorée dans le monde, mais la situation reste critique en Indonésie et en Egypte, où le risque de mutation du H5N1 vers une forme contagieuse entre humains reste élevé, a indiqué le 27 juin la FAO. «Dans la quinzaine de pays en Asie, en Europe orientale et au Moyen-Orient, où le virus a été introduit au cours des six derniers mois, l’intrus a été rapidement détecté et éliminé ou neutralisé», a déclaré le chef des services vétérinaires de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, Joseph Domenech. «Mis à part l’Egypte et l’Indonésie, les transmissions à l’homme sont très sporadiques du fait de la neutralisation progressive du virus chez les volailles», a-t-il ajouté. Mais selon les experts de la FAO, de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis de mercredi à vendredi à Rome pour faire le point sur la situation, une pandémie humaine potentielle ne peut être écartée aussi longtemps que le virus persiste chez les volailles. L’Indonésie et l’Egypte sont les pays où il existe le plus fort risque que le virus mute dans une forme contagieuse entre humains en raison des contacts permanents de la population avec les volailles, a expliqué Domenech. Selon la FAO, il existe en Indonésie plus de 13.000 marchés de volailles vivantes où se mélangent des oiseaux de différentes origines. La situation est également critique au Nigeria, même si un seul cas humain a été signalé jusqu’à présent. Par ailleurs, les pompiers ont annoncé hier avoir achevé à l’aube en République tchèque la liquidation d’un élevage de quelque 28.000 poulets à Norin (centre), contaminé par le virus.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc