×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grippe aviaire: La FAO demande plus de transparence à la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:2057 Le 05/07/2005 | Partager

. Un antiviral entraîne l’apparition de maladies résistantesUN responsable d’une agence de l’ONU a demandé lundi 4 juillet à la Chine de faire preuve de plus de transparence dans sa lutte contre la grippe aviaire et de réduire l’usage d’un antiviral qui entraîne l’apparition de formes de la maladie résistantes à ce médicament chez l’homme. Le responsable des services vétérinaires de l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), Joseph Domenech, a déclaré que l’utilisation du médicament, l’amantadine, par des paysans chinois était «une grande préoccupation». «La situation reste trouble et la FAO appelle les autorités chinoises à fournir une information» sur la situation actuelle, a-t-il dit lors d’une conférence internationale à Kuala Lumpur. «La FAO déconseille le recours à toute forme d’antiviral pour contrôler la grippe aviaire chez les oiseaux, car cela crée une résistance aux médicaments et un obstacle aux soins de la grippe aviaire chez l’homme», a-t-il déclaré. La Chine a dit le mois dernier qu’elle n’approuvait pas l’utilisation de l’amantadine, réagissant à des informations de presse selon lesquelles des éleveurs chinois y avaient recours avec l’aval du gouvernement. Elle a toutefois reconnu que la pratique existait et a dit vouloir y mettre fin. «Nous demandons aux autorités chinoises d’être plus transparentes à ce sujet et de donner plus de précisions sur la manière dont le médicament est autorisé» pour soigner des animaux, a dit Domenech. La FAO a récemment demandé des explications à la Chine sur l’utilisation de l’amantadine, suite à l’apparition de virus H5N1 de la grippe aviaire résistants à cet antiviral en Thaïlande et au Vietnam. Selon les experts, cette résistance rend le médicament inefficace pour traiter les infections humaines, notamment dans le cas du H5N1 qui a tué 55 personnes en Asie du Sud-Est depuis 2003. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc