×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Grands travaux : L'UE bute sur le dossier financier

    Par L'Economiste | Edition N°:154 Le 17/11/1994 | Partager

    Le Conseil des ministres de l'Economie et des Finances des Douze, qui s'est récemment réunie à Bruxelles, n'a pas progressé sur le dossier du financement des grands travaux. Ceux-ci avaient été proposés par l'exécutif communautaire dans son "Livre Blanc" sur la croissance, la compétitivité et l'emploi adopté lors du Conseil européen de décembre 1993. Le coût des onze projets choisis avait été évalué en juin dernier à 68,5 milliards d'Ecus dont 32 à débloquer dans les cinq prochaines années. Aujourd'hui, il semble que leur réalisation nécessitera quelque 75 milliards. D'après les estimations du Livre Blanc, ce sont 12 milliards d'Ecus (1 Ecu = 11,037 DH) qui pourront être alloués chaque année aux réseaux transeuropéens. Cette somme devait provenir des contributions budgétaires et des prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI). Pour le complément de ressources, il était prévu que l'UE fasse appel aux capitaux privés ainsi qu'au fonds publics nationaux. Les ministres ont rappelé leur réticence à recourir directement aux marchés financiers, craignant d'aggraver l'endettement de l'Union. Les Douze refusent en fait d'envisager un financement supplémentaire pour ces travaux qualifiés d'"herculéens" par la presse française. Ils excluent de lancer un emprunt européen comme suggéré par M. Jacques Delors, le président sortant de la Commission. M. Henning Christophersen, le commissaire en charge du dossier, parle maintenant de nécessité de disposer d'une "facilité de stand-by" en cas de manque de fonds pour l'un des onze projets. Le financement détaillé reste donc à boucler. Il pourrait bien l'être lors de la prochaine réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des Douze, prévue les 9 et 10 décembre en Allemagne.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc