×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Grande-Bretagne : Une nouvelle affaire de viande contaminée

    Par L'Economiste | Edition N°:259 Le 19/12/1996 | Partager

    Comme si la crise de la vache folle ne suffisait pas, M. John Major se retrouve dans «le pétrin» devant un nouveau scandale de viande contaminée: une infection à la bactérie E. Coli O157... Tout le Royaume est déstabilisé. Cette nouvelle épidémie a trouvé un écho dans l'ensemble du pays encore secoué par le maintien de l'embargo européen sur les exportations de bovins. A noter que le gouvernement de John Major a cédé aux pressions européennes en proposant un programme élargi d'abattage en vue d'une levée de l'embargo. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture le 17 décembre à ses homologues à Bruxelles après l'avoir annoncé la veille à la Chambre des Communes. Le Ministère de l'Agriculture a refusé au début une enquête publique sous prétexte que cette affaire relevait des autorités sanitaires. Mais devant l'augmentation du nombre de décès, il a fini par céder en mettant en place un sous-comité ministériel chargé de ce dossier, indique Le Monde.

    Cette importante épidémie s'est déclarée fin novembre en Ecosse. Résultat: quatre cents personnes intoxiquées, onze morts et plusieurs dizaines de personnes hospitalisées. Une infirmière a été contaminée au contact des malades. Suite à une enquête épidé-miologique, il s'est avéré que le germe provenait de la viande commercialisée par une importante entreprise écossaise de boucherie. Les personnes infectées souffrent d'une série de troubles graves de nature hémorragique et rénale. Les autorités sanitaires en Grande-Bretagne sont accusées de ne pas avoir réagi rapidement après la découverte des premiers cas. Pour sa part, le commissaire européen à l'Agriculture dénonce une faute de gestion de l'espèce bovine en Grande-Bretagne.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc