×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Grand nom de l'épicerie fine parisienne : Hediard ouvre à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:103 Le 11/11/1993 | Partager

    L'établissement qui distribuera les produits Hediard est en cours d'aménagement, Rue Ahmed El Mokri (ex-Rue d'Auteuil), perpendiculaire au Boulevard d'Anfa. Ce grand axe est aujourd'hui promis à un grand avenir avec hôtels, sièges de banques et d'assurances...

    L'entreprise qui conduit le projet Hediard est SOMICAL, et deux de ses principaux promoteurs ont déjà placé leurs marques dans le secteur alimentaire.

    Abdou Benchekroun est propriétaire de "La Maison du foie gras". Il livre déjà les compagnies aériennes, les restaurants et les grands hôtels. Un autre associé est Jacques Bitton, importateur de produits alimentaires.

    L'idée d'origine était de créer un magasin de 100m2 pour soutenir la distribution du foie gras et commercialiser des vins fins.

    M. Benchekroun, ingénieur en agro-alimentaire, diplômé d'oenologie, tenait à valoriser son expertise en la matière.

    L'idée a grandi et le magasin avec, pour passer à 200m2 de surface de vente. L'éventualité de solliciter une maison française est alors envisagée, portée par deux constats:

    - Il existe au Maroc, et à Casablanca en particulier, une "demande solvable". Des ménages développent des besoins de produits alimentaires de qualité, "issus d'un savoir-faire reconnu mondialement, originaux par rapport aux produits traditionnels marocains". L'atout supplémentaire est que les consommateurs puissent avoir à leur disposition et à tout moment des produits gastronomiques reconnus. Il s'agit de faire plaisir, en famille ou entre amis, sans perdre trop de temps en préparation.

    - Il existe aussi une demande en cadeaux d'une valeur reconnue, acceptables par tous, tant au niveau des ménages que des entreprises: assortiments de chocolats fins, miels, thés de luxe, pâtes de fruits, confitures...

    Les promoteurs du projet indiquent avec beaucoup de fierté qu'ils ont acquis la carte Hediard au nez de candidats beaucoup plus puissants financièrement.

    Les dirigeants d'Hediard connaissent le pays à travers les Marocains, clients du magasin de la place de la Madeleine. Néanmoins, ils ont pris soin de visiter la ferme de "La Maison du foie gras” pour se rendre compte, de visu, des compétences à qui ils s'associent.

    Sur la base de ce marché, un projet a été monté comprenant:

    - Un laboratoire de fabrication de produits frais: (plats cuisinés, produits traiteurs, pâtisserie et viennoiserie) qui pourrait réaliser un chiffre d'affaires de 4 à 5 millions de Dirhams dès la première année. “Il y aura un transfert de technologie à ce niveau, affirme M. Benchekroun. Les produits seront réalisés avec l'accord d'Hediard, avec ses fiches techniques, et seront signés de son H". Ce sera le premier accord de fabrication tous produits hors de France, pour lequel un maître pâtissier et un chef de cuisine seront recrutés.

    - Un magasin de vente de produits finis importés (Hediard), et produits localement (La Maison du foie gras) qui permettraient de réaliser des recettes de l'ordre de 4 millions de Dirhams la première année.

    L'investissement coûtera au total 4,5 millions de Dirhams. Outre les fonds propres, il sera financé à hauteur de 75% par le CIH.

    Les murs et fonds absorbent 1,5 million de DH; matériel du labo, aménagement des locaux et stocks absorberont le reste.

    Ces postes stocks et locaux sont importants dans ce type d'activité où le client doit pouvoir trouver les produits disponibles et dans un environnement agréable (aménagement et décoration imposés par Hediard Paris).

    A l'entrée du magasin sera constituée une zone tampon où les produits seront exposés, derrière des comptoirs et présentoirs vitrés.

    Cet espace servira aussi à exposer les "promotions de la saison", arrivages de cafés, de thés de luxe, de chocolats, de coffrets cadeaux...

    Au-delà, la zone vente commence: chocolats, confiseries et pâtes de fruits d'un côté, pâtisserie et viennoiserie de l'autre.

    Puis c'est le comptoir traiteur, accolé à la chambre de froid et la zone cadeaux. Une "cave" sera aménagée au fond du magasin pour les amateurs de vins fins et autres alcools.

    Les connaisseurs pourront y choisir les bordeaux ou les champagnes millésimés, et les emporter, de là, dans un emballage discret. Une rotonde, distinguée par un éclairage approprié, et 6 guéridons, servira, au centre du magasin, de lieu de dégustation.

    Deux segments de clientèle sont visés. Les particuliers qui viendront au magasin acheter les produits alimentaires et les cadeaux. Pour de grosses commandes (réceptions), les particuliers pourront être livrés à domicile. Ce service sera étendu aux entreprises qui organisent déjeuners ou cocktails dans leurs locaux. Celles-ci pourront aussi trouver, chez ce même fournisseur, les cadeaux de fin d'année ou pour d'autres occasions.

    Les promoteurs du projet Hediard au Maroc comptent également placer des corners dans certains hôtels et restaurants.

    Khalid BELYAZID

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc