×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Gordon Brown en Chine et en Inde

    Par L'Economiste | Edition N°:2694 Le 17/01/2008 | Partager

    . Il tente de les convaincre à adopter l’accord sur le climatLE Premier ministre britannique Gordon Brown entame vendredi 18 janvier une visite en Chine et en Inde, avec notamment l’espoir de convaincre les deux pays les plus peuplés de la planète de signer l’accord international sur le climat adopté à Bali. Gordon Brown s’est déjà rendu dans ces deux pays lorsqu’il était le ministre des Finances de Tony Blair, mais c’est sa première visite officielle depuis son arrivée à Downing Street en juin dernier. Il doit notamment y rencontrer ses homologues chinois Wen Jiabao et indien Manmohan Singh avec un ordre du jour qu’il avait évoqué lors de sa dernière conférence de presse début janvier: «Je me rendrai en Chine et en Inde parce que je veux discuter avec ces pays très importants, non seulement de l’économie mondiale, mais également (...) du changement climatique». «Je crois que, progressivement, tous les pays en développement, tous les pays émergents, ainsi que l’Amérique et l’Europe, voudront être impliqués dans un accord contraignant pour l’avenir», a-t-il ajouté. L’accord de Bali, conclu en décembre dernier, impose le lancement de négociations au plus tard en avril 2008 et leurs conclusions fin 2009 à la conférence sur le climat de l’ONU à Copenhague, pour succéder aux premiers engagements du protocole de Kyoto qui expire en 2012. Les Jeux olympiques, que Pékin accueille cette année avant de transmettre la flamme à Londres en 2012, devraient également figurer en bonne place au menu des discussions en Chine, de même que les perspectives de développement des investissements dans les domaines de la science, de la technologie ou de l’éducation. Toutefois, de nombreux défenseurs de l’environnement doutent de la capacité du gouvernement Brown (favorable notamment au développement du transport aérien) à simplement respecter les objectifs européens de réduction des gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020 par rapport à leur niveau de 1990. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc