×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

GDF Suez numéro deux mondial de l’électricité

Par L'Economiste | Edition N°:3427 Le 20/12/2010 | Partager

. Feu vert des actionnaires au rachat d’International Power. Montant de la transaction: 1,68 milliard d’eurosLE rachat du britannique International Power par GDF Suez a été approuvé la semaine dernière par ses actionnaires. La transaction, dont le montant s’élève à 1,68 milliard d’euros, donne naissance à un groupe énergétique très puissant en Amérique et au Moyen-Orient. Le rachat d’International Power est «la plus importante opération de fusion-acquisition en Europe en 2010, tous secteurs confondus», a-t-il ajouté.La finalisation du rapprochement entre GDF Suez et IP est prévue début 2011. Elle est désormais soumise à l’approbation des autorités de régulation et de la concurrence de la Commission européenne et des différents pays, hors UE, où les deux groupes sont présents: Etats-Unis, Canada, Australie, Brésil et Turquie.Cette opération, annoncée en août, se fait essentiellement par échanges d’actifs industriels, selon un schéma complexe.GDF Suez va ainsi apporter certaines de ses activités, réunies sous la dénomination «Energie internationale», à International Power. En échange, le groupe français recevra 70% du capital de la société britannique, les anciens actionnaires en gardant 30%.Le groupe franco-belge, qui hisse son parc de production à 107.000 mégawatts (MW) installés, plus 25.000 MW en projet, va doubler de taille à l’international. Il devance à la fois l’allemand E.ON et l’italien Enel, deux autres poids lourds du secteur, et devrait talonner EDF, le N°1 mondial qui dispose actuellement de 136.300 MW. Le rachat d’International Power va permettre à GDF Suez d’atteindre une capacité de production d’électricité de 107 gigawatts (GW), contre 68 GW à ce jour, soit avec trois ans d’avance sur son objectif. «Nous allons disposer en particulier d’une plate-forme unique de développement dans les marchés en forte croissance réunissant l’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Asie», insiste Gérard Mestrallet. Sur les 45 centrales électriques que détient International Power à travers le monde, seule une demi-douzaine sont implantées au Royaume-Uni. La compagnie britannique, qui a fait le choix depuis longtemps des pays hors OCDE, bénéficie de marchés énergétiques particulièrement attractifs. Cet atout indéniable a guidé la stratégie de GDF Suez. Bridé en France - où EDF lui barre notamment l’accès au nucléaire -, le groupe franco-belge met résolument le cap sur les pays émergents, où le développement passe par le renforcement des capacités énergétiques.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc