×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Garcoe se diversifie dans le nettoyage industriel

Par L'Economiste | Edition N°:42 Le 13/08/1992 | Partager

La société Garcoe, spécialisée dans la collecte des déchets au niveau des eaux du port de Casablanca, s'oriente vers le nettoyage industriel et diversifie ses activités avec la création de la société Vacum. Le secteur du nettoyage reste un secteur difficile en raison de l'environnement dans lequel il évolue.

La société VACUM (Vidange, Assainissement, Curage et Maintenance) a été créée en Janvier 1992 pour élargir les possibilités d'intervention de Garcoe, notamment pour les sous-traitances.

"Nous avions très souvent des difficultés pour obtenir le concours de nos confrères pour des opérations spécifiques et cela nous faisait manquer certains marchés", note M. Allal Ouddah, Manager de la société, pour expliquer la diversification.

Vacum opère au niveau du pompage de tous les déchets polluants liquides des navires. Toutefois, précise M. Ouddah, "nous avons sélectionné et orienté notre matériel en fonction des besoins existant au niveau de l'assainissement des villas et du nettoyage industriel pour les entreprises" Ainsi, la société axe-t-elle principalement son activité au niveau de l'hygiène souterraine, c'est-à-dire l'assainissement des égouts, des canalisations et occasionnellement des nettoyages au sein de certaines entreprises.

Concernant le matériel utilisé, deux camions "spéciaux" disposent à leur bord d'une pompe à vide qui permet d'aspirer certains produits visqueux et liquides lourds, sans toutefois dépasser certaines normes et facteurs de pompage, précisent les techniciens.

Une autre catégorie de pompe, haute pression, qui propulse de l'eau à une pression de 150 barres, permet de nettoyer des canalisations et de décaper certaines surfaces.

De son côté, la société Garcoe, créée en Mars 1990, est orientée vers la collecte des déchets et des produits polluants à bord des navires et le nettoyage du port de pêche de Casablanca. "Il s'agit de tout ce qui concerne les bassins, le nettoyage et l'écumage des eaux du port de pêche", explique M. Ouddah. La société est née à l'occasion d'un appel d'offres lancé par le Ministère des Travaux Publics. Les zones géographiques d'intervention de la société se situent au niveau du port de commerce, de pêche, de plaisance et du chantier naval.

Par la suite, un contrat annexe a été signé avec l'ODEP, en vertu duquel l'entreprise s'est vu confier le nettoyage quotidien du plan d'eau du port de pêche de Casablanca. Il s'agit de travaux difficiles, si bien que M. Allal Ouddah qualifie cette zone de "point noir". "Les différents usagers utilisent comme bon leur semble les équipements mis en place au niveau du port" explique M. Ouddah.

Le port de pêche de Casablanca accueille une grande majorité de chalutiers de pêche côtière. Tous ces chalutiers, lorsqu'ils déchargent leurs marchandises, séjournent dans le port et "malheureusement, nous avons affaire à des populations de marins qui font fi de toute réglementation et de savoir-vivre", commente M. Ouddah. "Lorsque nous essayons de nous substituer aux autorités et au personnel de la capitainerie pour tenter, au moins, de les inciter à ne pas déverser leurs déchets, nous sommes très mal reçus", ajoute-t-il pour décrire les conditions de travail.

Ainsi, dit-il, "les résultats de nos travaux en pâtissent et n'apparaissent pas très efficaces aux yeux d'une personne qui visite occasionnellement le port".

Analysant la situation, M. Ouddah met l'accent sur le vide juridique en la matière, l'absence d'information et d'éducation des citoyens. "Tout un enchaînement d'interventions, de réglementations et de sanctions devrait être mis en place. Le plus important et le plus urgent est d'apprendre aux gens des gestes simples qui ne coûtent rien", souhaite-t-il.

Les difficultés d'introduction de réflexes allégeant la charge du nettoyage se retrouvent sur les quais où évoluent les marchands de poissons.

Chez eux aussi, l'habitude de jeter les déchets dans les bassins est restée. Pour la petite histoire, M. Ouddah raconte que la société Garcoe avait installé des poubelles le long des quais, pour tenter de rassembler les ordures et les déchets de toutes sortes. "Ces poubelles ont été volées pour servir de barils sur les bateaux" conclut M. Ouddah.

La société emploie actuellement dix ouvriers, répartis au niveau du port de Casablanca, et utilise des embarcations sur lesquelles deux ouvriers travaillent dans les différents bassins.

L'effectif est renforcé par une équipe qui "passe de navire en navire" pour le ramassage des déchets.

Cette activité, précise M. Ouddah, découle d'une réglementation internationale obligatoire. Cette réglementation s'impose à la société de nettoyage qui est tenue de visiter les navires et de procéder à l'enlèvement des ordures et des déchets. Cette réglementation est également obligatoire pour chaque navire qui est assujetti à la visite.

Dans les bassins, la collecte s'effectue manuellement, à l'aide d'écumoirs. La société envisage de mécaniser l'enlèvement des déchets à partir des embarcations et donc d'acquérir des grues flottantes.

Les déchets sont collectés et transportés à la décharge. "Notre rôle s'arrête là. Nous souhaiterions toutefois installer un système de prévention mais qui n'intéresseraient que des pollutions de type hydrocarbures et qui entreraient dans le cadre de la société Vacum".

Enfin, dans un secteur d'activité naissant, les professionnels souhaiteraient que "tous les métiers qui touchent à l'environnement puissent être encouragés, comme les producteurs, par les autorités et bénéficier d'avantages de types fiscaux et douaniers. Nous souhaiterions en profiter", conclut M. Ouddah.

M. O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc