×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Fusion entre Du Pareil Au Même et Orchestra

    Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

    . Plus de 680 magasins dans 39 paysLes chaînes de vêtements pour enfants Du Pareil au Même (DPAM) et Orchestra-Kazibao ont annoncé mardi 15 mars, dans un communiqué, leur projet de fusionner, pour donner naissance à une société unique de plus de 680 magasins et de 205 millions d’euros de chiffre d’affaires. “Sous réserve de la finalisation des travaux de valorisation”, la parité de fusion prévoit une part de 62% pour les actionnaires de DPAM et de 38% pour ceux d’Orchestra-Kazibao, précise le communiqué commun. La nouvelle société comprendrait plus de 680 magasins dont 221 succursales, 223 franchisés et 243 clients multimarques, avec une présence dans 39 pays et un chiffre d’affaires de 205 millions d’euros (chiffres proforma 2004). Les deux marques verraient leur identité et spécificité préservées. L’actionnaire majoritaire de DPAM, Kokanee Company, serait l’actionnaire principal de la nouvelle société avec 33,4% à 41,5% du capital, en fonction des modalités de débouclage du leverage buy-out réalisé par Kokanee sur DPAM. Georges Spitzer, actuel président du directoire de DPAM, conservera la même fonction dans la nouvelle structure. Le Conseil de surveillance serait présidé par Gilles Mougenot, actuel président du conseil de surveillance de DPAM, avec pour vice-président Pierre Mestre, actuel PDG d’Orchestra-Kazibao. Les modalités de la fusion seront précisées ultérieurement, restant  conditionnées notamment à la bonne fin des négociations en cours, à l’information du personnel et à l’obtention pour Kokanee Company d’une dérogation à l’obligation de déposer une offre publique sur la société issue de la fusion, conclut le communiqué.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc