×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Francophonie: La diversité culturelle, une valeur à protéger

Par L'Economiste | Edition N°:2311 Le 04/07/2006 | Partager

. Une ratification rapide de la convention s’impose. Le Maroc finalise son adoption LE secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf, a appelé, le 1e juillet à Rabat, les parlementaires francophones à ratifier rapidement la convention internationale sur la diversité culturelle. Diouf s’exprimait lors de la séance plénière de la 32e session de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) consacrée à la diversité culturelle et au plurilinguisme. Plusieurs pays ont adopté cette convention. Cinq l’ont ratifiée et seuls deux pays membres de l’OIF (le Canada et l’île Maurice) ont déposé les instruments de ratification de la convention. Au cours de cette session plénière, le Premier ministre marocain Driss Jettou a lu un message de SM le Roi Mohammed VI. «La question de la diversité culturelle constitue un préalable fondamental et un facteur déterminant pour renforcer la tolérance et le dialogue entre les nations et conforter l’esprit d’ouverture et de coexistence», déclare notamment le Souverain. Mohammed VI s’est notamment félicité du brassage de la composante arabe, amazighe, saharienne, africaine et andalouse de la culture marocaine. La convention sur la diversité culturelle, a-t-il indiqué, «est en cours de finalisation avant l’adoption des mesures nécessaires en vue de sa ratification par le Maroc». Le président de la Chambre des Représentants marocaine, Abdelouahed Radi, a appelé l’APF à «se positionner comme force de proposition et de contribution à l’instauration de la paix». Il a évoqué la situation en Irak et les récentes attaques israéliennes contre le peuple palestinien. L’APF se définit comme «assemblée consultative de la francophonie». Elle compte 40 sections et regroupe les membres de 72 Parlements ou organisations interparlementaires. Sa session plénière a été précédée de réunions du bureau de l’APF et du «Réseau des femmes parlementaires» francophones. Siada Ilhami Greiss, députée égyptienne, a souligné de son côté la nécessité d’une participation politique plus forte des femmes dans l’espace francophone. Il faut renforcer la représentativité des femmes dans les assemblées locales de chaque pays, a-t-elle précisé. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc