×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Francophonie: Des mesures pour les étudiants boursiers en France

Par L'Economiste | Edition N°:2372 Le 29/09/2006 | Partager

. Chirac annonce un visa de long séjour renouvelable automatiquement. Une charte de qualité novatrice engagée par tous les établissementsLE président français Jacques Chirac a annoncé, au Sommet de la Francophonie de Bucarest, la signature à La Sorbonne d’une charte pour l’accueil des étudiants étrangers boursiers en France. Soulignant que le sommet de Bucarest a pour thème l’éducation et la jeunesse, Chirac s’est déclaré «heureux de vous annoncer qu’est signée en ce moment même, à la Sorbonne, une Charte de qualité totalement novatrice pour l’accueil des étudiants étrangers boursiers en France». Le chef de l’Etat français, qui s’exprimait à l’ouverture du Sommet, a jugé que cette charte, qui «engage désormais l’ensemble des universités et des grandes écoles françaises», «pourrait constituer un modèle à l’échelle de notre Organisation». «Désormais, a poursuivi Chirac, les étudiants engagés dans un projet sérieux et validé par les Centres pour les études en France (CEF), pourront disposer d’un visa de long séjour renouvelable automatiquement». La France, qui accueille plus de 265.000 étudiants étrangers, dont la moitié d’Afrique francophone, a modifié en mai dernier les conditions de délivrance des cartes de séjour temporaires pour les étudiants étrangers, dans le cadre de l’examen du projet de loi Sarkozy sur l’immigration. Le texte voté prévoit qu’un étudiant ayant obtenu un visa de long séjour bénéficiera, de plein droit, d’une carte de séjour valable durant l’année de son arrivée en France. Cette disposition s’applique aux étudiants choisis dans le cadre d’une convention signée entre l’État et l’établissement d’enseignement supérieur, les boursiers du gouvernement français ainsi que les étudiants ressortissants de pays ayant signé avec la France un accord de réciprocité.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc