×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

France/microcrédit:
Les prêts augmentent grâce à la crise

Par L'Economiste | Edition N°:3035 Le 29/05/2009 | Partager

. Bonne croissance attendue pour 2009Le nombre de prêts octroyés en microcrédit en France a augmenté de 30% en 2008, selon l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) qui s’attend à une hausse du même ordre pour 2009, essentiellement à cause de la crise. L’Adie a accordé 13.000 prêts en 2008 contre 10.000 en 2007, a indiqué cette association, quasiment la seule habilitée par les pouvoirs publics à faire ce type de prêts destinés aux exclus du système bancaire traditionnel.L’association, qui accorde des prêts de 2.800 euros en moyenne pour permettre de démarrer une activité, s’attend à «au moins la même croissance» en 2009, en raison de la crise qui a fait flamber le chômage, a-t-elle ajouté alors que démarrait la 5e semaine du microcrédit. Selon l’Adie, 75% des «micro-entrepreneurs» qu’elle a financés «se déclarent directement touchés par la crise économique actuelle». Pourtant, 80% d’entre eux se disent «optimistes pour les deux ans à venir». Ceux qui s’en sortent le mieux sont «ceux qui ont créé leur activité dans le domaine des services» tandis que «le commerce, et notamment le commerce ambulant, est plus fortement touché que les autres secteurs», poursuit l’organisme, qui a interrogé 452 de ses clients. Le besoin de microcrédit «est encore plus grand en période de crise» car «quand les gens n’ont plus l’espoir de trouver un travail salarié, ils créent leurs propres emplois», a commenté la présidente de l’Adie, Maria Nowak. La crise a aussi eu pour effet d’augmenter «un peu» le nombre d’impayés, a-t-elle ajouté, sans donner de chiffres. Ce taux n’a toutefois «pas explosé» car «nos clients travaillent souvent dans des secteurs qui sont moins touchés par la crise que la grande industrie», a-t-elle nuancé. Selon Nowak, la création du statut d’auto-entrepreneur a aussi contribué à augmenter le nombre de prêts. J. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc