×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Redressement de l’industrie chimique en 2005

Par L'Economiste | Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

. Elle occupe la 2e place en Europe et le 5e rang mondialL’INDUSTRIE chimique en France, 2e producteur en Europe, a confirmé en 2005 son redressement après plusieurs années de recul, mais cette reprise reste fragile à cause de la flambée des matières premières et de l’énergie, a indiqué jeudi 16 mars son organisation professionnelle.La production de la chimie française hors pharmacie a progressé de 3% en volume en 2005, après une hausse de 0,5% en 2004, confirmant son regain d’activité, a indiqué jeudi 16 mars l’Union des industries chimiques (UIC), au cours d’une conférence de presse.Ce taux de croissance est bien supérieur à ceux de l’ensemble de l’UE (+1,6%) et des Etats-Unis (+0,3%). En incluant la pharmacie, la croissance de la production chimique en volume en France est de 3,2% en 2005. Ce sont la chimie organique et le secteur des savons, parfums et produits d’entretien qui ont tiré la croissance de la chimie française, relève le président de l’UIC Alain Devic. En revanche, la chimie minérale poursuit «sa lente érosion».Pour l’année 2006, la reprise de la chimie hors pharmacie devrait se confirmer mais à un rythme plus faible (+2,2%), en raison des baisses de production dans la chimie minérale, selon l’UIC.Saluant la reprise de la production chimique et le rebond des investissements en France, l’UIC s’inquiète cependant de la flambée du coût des matières premières et de l’énergie en Europe qui fragilisent le redressement du secteur.Devic a aussi dénoncé un «environnement réglementaire beaucoup trop contraignant». La chimie française occupe la 2e place en Europe et le 5e rang mondial. Elle réalise 96,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel et emploie quelque 231.000 personnes.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc