×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    France: Recul des rémunérations des patrons en 2008

    Par L'Economiste | Edition N°:3168 Le 11/12/2009 | Partager

    . La moyenne s’est élevée à 3,6 millions d’euros. Les dirigeants les mieux payésLes patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont vu leurs rémunérations reculer de 20% en 2008, sous l’effet de la crise, selon une étude publiée par la société de conseil Proxinvest, qui appelle à de plus grands efforts en terme de transparence. La rémunération moyenne des présidents exécutifs du CAC 40 s’est élevée l’an dernier à 3,6 millions d’euros, soit 211 fois le Smic, selon cette étude. La baisse des rémunérations a aussi touché les entreprises du SBF 120 (les 120 plus grandes entreprises) dont les patrons ont touché en moyenne 18% de moins qu’en 2007. Les dirigeants les mieux payés sont Bernard Arnault chez LVMH, avec 16,8 millions d’euros par an, suivi par Arnaud Lagardère de Lagardère SCA avec 13,3 millions et Bernard Charlès de Dassault Systèmes avec 8,1 millions. Ils passent devant le directeur général de L’Oréal Jean-Paul Agon, qui était en tête de palmarès en 2007. «Il n’y a pas de lien entre les rémunérations et la performance» des entreprises, a précisé un des auteurs de l’étude, Loïc Dessaint. Dans le détail, le salaire fixe des dirigeants du SBF 120 n’a pas bougé sur un an, tandis que la rémunération variable, les stock-options et les actions gratuites dont ils bénéficiaient ont reculé. En moyenne, le salaire fixe a représenté 30% de leur rémunération totale, la part variable 35% et la part actionnariale 35%, selon cette étude. Proxinvest souligne aussi qu’il reste des efforts à faire en terme de transparence concernant la rémunération des présidents exécutifs, mais aussi celle des conseils d’administration. Alors que se pose la question du contrôle par l’assemblée générale de ces rémunérations exceptionnelles (conventions réglementées, résolutions externes non portées à l’ordre du jour), il apparaît que les présidents français sont parmi les mieux rémunérés en Europe juste après leurs voisins latins et plus de quatre fois plus que leurs homologues allemands et néerlandais. A contrario, les administrateurs français ressortent moins bien lotis que leurs présidents et moins rémunérés que leurs homologues européens, au douzième rang sur les seize pays que comprend l’étude des 300 premières capitalisations européennes . A noter que la bonne lisibilité des critères de performance applicables aux bonus et aux plans actionnariaux sera un axe privilégié de contrôle de Proxinvest lors des assemblées générales 2010.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc