×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Qui sera le 4e opérateur mobile?

Par L'Economiste | Edition N°:3138 Le 28/10/2009 | Partager

. Free, seul en lice . Une licence facturée à 240 millions d’eurosLes dés sont jetés. Jeudi 29 octobre à midi est le dernier délai pour postuler à la quatrième licence de téléphonie mobile. Le fournisseur d’accès Internet Free devrait se retrouver seul en lice pour devenir le nouvel opérateur mobile français. L’Hexagone est un marché alléchant, avec près de 59 millions de clients pour le mobile et des chiffres d’affaires cumulés de près de 25 milliards d’euros en 2008 pour les trois opérateurs en place (SFR, Orange/France Télécom et Bouygues Telecom). Du coup, quand l’appel à candidatures a été lancé le 1er août, plusieurs groupes se sont déclarés intéressés par cette licence: Iliad, maison mère de Free, l’opérateur mobile virtuel Kertel (ancienne filiale d’Iliad), le câblo-opérateur Numericable, l’opérateur virtuel Virgin Mobile, le conglomérat Bolloré et l’opérateur égyptien Orascom. Presque tous ont depuis jeté l’éponge, découragés par l’ampleur de la tâche: une licence facturée 240 millions d’euros, puis un réseau à construire, évalué à environ un milliard d’euros. Au final, Free, seul à s’être officiellement maintenu, devrait donc, comme lors du précédent appel à candidatures il y a deux ans, se retrouver jeudi seul en compétition. Et l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) pourrait, comme la dernière fois, publier le nom du ou des candidats déclarés dès l’après-midi. Mais alors qu’en 2007 le dossier de Free avait été rejeté car il souhaitait payer la licence, alors facturée 619 millions, en plusieurs fois, désormais le tarif semble taillé sur mesure pour le trublion de l’internet. Au point que le député apparenté PCF Patrick Braouzec ironisait en février sur l’attribution d’une «Free-quence»: «Tout est bouclé, les décisions sont prises». Pourtant, le président de la République Nicolas Sarkozy s’est récemment déclaré «assez sceptique» sur l’arrivée d’un quatrième opérateur, jugeant que «le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur». F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc