×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    France: Le président d'André passe le témoin

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    Le patron mythique du groupe André (chaussures, vêtements) Jean-Louis Descours, 82 ans, a amorcé le règlement de sa succession patrimoniale en s'associant avec l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière.
    M. Descours qui a succédé en 1960 au fondateur d'André, Georges Lévy, a réglé sa propre succession managériale à la tête du groupe en cédant en 1997 son siège à Jean-Claude Sarazin, un ancien de la Redoute. Il s'est réservé la présidence du Conseil de Surveillance du groupe en conservant 23,3% d'un capital relativement dispersé.
    Le montage financier avec Marc Ladreit de Lacharrière lui permet cependant de garder sa position d'actionnaire de référence du groupe André avec 10,1% du capital détenu à titre personnel, d'une part, et le solde de 13,2% versé dans une société commune créée avec M. de Lacharrière, Lille Royale SA, dans laquelle il détient 53% des parts.
    André est convoité depuis plusieurs années par des groupes financiers ou industriels, mais son président actuel Jean-claude Sarazin a réaffirmé à plusieurs reprises que rien ne serait négocié tant que le groupe n'aurait pas été remis à flot et n'aurait pas amélioré sa rentabilité.
    Pour M. de Lacharrière, «le groupe André est dans de très bonnes mains. Il doit faire face comme tous les autres groupes aux défis de la mondialisation et il a les moyens de son développement».
    Depuis 1997, Jean-claude Sarazin a soumis le groupe à une thérapie de choc, cessions, restructuration, pour en améliorer la rentabilité.
    Selon le dernier résultat connu, le groupe André a dégagé un bénéfice net en hausse de 16,88% au premier semestre 1998/99, à 16 millions d'Euros. Sur les 9 mois de cet exercice, le groupe a annoncé en juillet avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé hors-taxes en hausse de 6,58% à 8,285 milliards de Francs.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc