×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Le PDG de L’Oréal, le mieux payé

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. Rémunération moyenne des patrons du CAC 40: 2,3 millions d’eurosCOMME en 2004, et comme les années précédentes, Lindsay Owen-Jones, le PDG de l’Oréal, a été le patron le mieux payé du CAC 40. Il a reçu, en 2005, 7,36 millions d’euros, une somme en hausse de 11,6% par rapport à 2004. Le célèbre patron britannique de L’Oréal a cédé mardi 25 avril sa place de DG à Jean-Paul Agon, au terme de 18 ans de règne marqué par une croissance ininterrompue des résultats, une performance unique qui donne la mesure du défi posé à son successeur.En deuxième position dans le palmarès effectué par le quotidien économique français Les Echos vient Antoine Zacharias, le patron de Vinci, avec 3,6 millions d’euros. Et en troisième, Daniel Bouton, PDG de la Société Générale, avec 3,18 millions. Jean-Philippe Thierry, le patron des AGF, a vu son salaire exploser (+81,6 % à 2,8 millions d’euros), mais la rémunération moyenne des PDG du CAC 40 a, elle, été plutôt stable. Explication: l’arrivée d’une nouvelle génération de patrons, moins payés que leurs aînés, et l’introduction d’EDF et GDF dans le CAC 40. Pierre Gadonneix (EDF) et Jean-François Cirelli (GDF) reçoivent les salaires les plus bas du CAC: respectivement 550.000 euros et 340.000 euros. Sur les 40 grands patrons français, un seul continue à traîner les pieds, c’est Bernard Arnault, le PDG de LVMH, l’homme le plus riche de France. 2005 a ainsi été une petite année pour le salaire des grands patrons. Leur rémunération moyenne, à 2,3 millions d’euros l’an, n’a pratiquement pas bougé. Dans le détail, il y a bien eu quelques augmentations spectaculaires, beaucoup moins cependant que les années précédentes.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc