×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

France: Le jouet 2008 sera plus écolo

Par L'Economiste | Edition N°:2693 Le 16/01/2008 | Partager

. Nécessité de licences pour les jouets inspirés de films. Le marché représente 1,98 milliard d’eurosLe marché français du jouet sera encore tiré en 2008 par les jeux vendus sous licence, essentiellement dérivés de films à gros budget, mais surfera aussi sur la vague du développement durable, estime la profession réunie en banlieue parisienne jusqu’à aujourd’hui. Le marché français du jouet a progressé de 1,9% en 2007, pour représenter 1,98 milliard d’euros, selon les chiffres dévoilés par le cabinet NPD à l’occasion du salon Univers d’enfants, organisé à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Les jouets sous licence, inspirés de films, dessins animés ou de séries télévisées, «ont continué à porter ce marché en 2007», après les succès commerciaux des films Cars et Spiderman, ou encore de l’émission Star Academy, explique Daniel Rozenblum, commissaire du salon. Ces jouets «constituent la partie la plus dynamique du marché», confirme Serge Azoulai, PDG du fabricant français Lansay, qui réalise 95% de son chiffre d’affaires sur ce segment: «Quand le marché du jouet progresse de 2% en moyenne par an, celui des jeux sous licence augmente de 15%». Une tendance qui devrait perdurer en 2008, selon Rozenblum, grâce à la poursuite du phénomène Cars par exemple, mais aussi à une vague attendue de films à gros budget, tous assortis de la commercialisation de figurines: Astérix aux Jeux olympiques dès la fin janvier, avant Batman, Indiana Jones, Speed Racer, Iron Man ou Kung-Fu Panda. Les ventes des valeurs sûres, installées sur le marché, seront, quant à elles, dynamisées par la sortie de nouveaux accessoires: en 2008, Charlotte aux Fraises chevauchera un side-car, Babar jouera les mécaniciens et partira pour l’espace à bord d’une fusée, tandis que Scooby-Doo prendra place dans un train fantôme. Internet, téléréalité: le boom des jouets sous licence reste porté par «la médiatisation de l’univers des enfants, un phénomène qui n’existait pas il y a sept ou huit ans», relève Serge Azoulai. En France, ce marché, en retard par rapport aux autres pays européens, opère aussi un rattrapage. Bien qu’en forte progression, il ne représente encore «que» 25% du marché français global du jouet, contre 40 à 50% ailleurs en Europe, selon plusieurs professionnels. Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc