×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Grandes manoeuvres dans le monde du tourisme

Par L'Economiste | Edition N°:2351 Le 31/08/2006 | Partager

. Le président de Nouvelles Frontières Eric Debry nommé DG de «Pierre et Vacance». Jean-Marc Siano le remplace dès le 1er septembreLe monde du tourisme français assiste à de grandes manoeuvres: Eric Debry quitte la tête de Nouvelles Frontières, dans le collimateur de sa maison mère TUI, pour rejoindre comme numéro deux le groupe de résidences de loisirs Pierre et Vacances, qui affiche une belle forme. De son côté, Jean-Marc Siano, membre du directoire de Nouvelles Frontières et actuel PDG de sa filiale TUI-France, prendra du galon pour remplacer son patron dès le 1er septembre, à un moment difficile pour le groupe fondé en 1967 par Jacques Maillot, l’artisan de la démocratisation du voyage en France. Eric Debry, président du voyagiste français depuis trois ans, quittera ses fonctions fin août. Il prendra le 2 octobre la direction générale du groupe immobilier et de loisirs Pierre et Vacances, aux côtés du président fondateur Gérard Brémond, a confirmé mardi dernier le groupe Pierre et Vacances. Les spéculations sur l’avenir d’Eric Debry allaient bon train depuis que le quotidien économique allemand Handelsblatt affirmait le 22 août que TUI, numéro un du tourisme en Europe, le poussait vers la sortie en raison de résultats jugés médiocres, notamment en France. Eric Debry, qui dirige les activités touristiques de la région Europe de l’Ouest (France, Belgique, Pays-Bas) du groupe, ferait ainsi les frais des mauvais résultats de TUI, tout comme Sebastian Ebel, membre du directoire en charge du tourisme d’affaires, également sur le départ. Le conseil de surveillance de TUI se réunit d’ailleurs mercredi et jeudi à Salzbourg (Autriche) pour prendre des décisions stratégiques sur l’avenir du groupe. Debry «a fait part dès le mois de mai de son souhait de quitter le groupe, après la réorganisation du directoire de TUI» intervenu le 10 mai concernant le contrôle des activités du tourisme au sein du groupe, faisait-on valoir en revanche de source proche du dossier. Le poste de directeur général du groupe Pierre et Vacances, présidé depuis 1967 par Gérard Brémond, est vacant depuis le départ en mai 2005 de François Georges. Debry, 46 ans, a été l’un des artisans du rachat en 2002 de Nouvelles Frontières par l’allemand TUI à son fondateur Jacques Maillot, avant de travailler dès 2001 au redressement du voyagiste français, aux côtés de son PDG Ralf Corsten, avant de le remplacer en 2003. En passant chez Pierre et Vacances, il retrouvera d’ailleurs son ancien patron, qui siège désormais au conseil d’administration du leader européen des résidences de loisirs. Une entreprise qui affiche de bonnes performances, avec une hausse annoncée fin juillet de son chiffre d’affaires de 34,3% à 329,1 millions d’euros au troisième trimestre de son exercice 2005/2006. Lors de la présentation de ses comptes début août, TUI avait, en revanche, mis en avant les difficultés persistantes de sa filiale française: la région Europe de l’Ouest a accusé une perte d’exploitation de 3 millions d’euros au deuxième trimestre, attribuée par le groupe surtout à la «faible activité en France».


Mauvais élève

Au premier semestre 2006, la France s’est révélée en effet mauvais élève de la zone Europe de l’Ouest de TUI, avec des réservations pour l’été en baisse de 3,5% en volume et de 3,1% en valeur. En 2005, Nouvelles Frontières a subi une perte d’exploitation avant exceptionnels de 3 millions d’euros. Après exceptionnels (frais liés au renouvellement de la flotte de sa filiale Corsair), la perte a atteint quelque 40 millions d’euros. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc