×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

France Expo 2004
Tanger-Med, un gros projet signé Bouygues

Par L'Economiste | Edition N°:1722 Le 10/03/2004 | Partager

. L'investissement global est estimé à 12 milliards de DH . A côté du port, des zones franches logistique, commerciale et industriellePlusieurs projets struc- turants portent l'empreinte française: Tanger-Med, Plan Azur, Renault… Mais c'est indéniablement, Tanger-Med qui retient l'attention par sa portée socioéconomique. Le port est l'un des projets les plus colossaux avec un investissement estimé à 12 milliards de DH. La société adjudicataire pour la première tranche des travaux n'est autre que la fameuse Bouygues. L'entreprise française s'active et les chantiers vont bon train. C'est ce qu'affirme Nabil El Kerdoudi, directeur de la Promotion et de la Communication à TMSA (agence spéciale Tanger-Med). Selon lui, les travaux concernant les infrastructures de base du port (ils ont été lancés le 12 juin 2003 après signature du contrat avec le groupement Bouygues-Saipem-Bymaro) se déroulent conformément au calendrier contractuel. Celui-ci, rappelle le directeur de la Communication, prévoit la réception des ouvrages de cette première phase à la fin du 2e trimestre 2006. “Le délai de mise en service, prévu pour le 1er semestre 2007, sera respecté”, assure-t-il. Les phases de travaux suivantes seront exécutées progressivement et en adéquation avec l'avancement de la phase 1, ajoute-t-il. Pour rappel, le projet couvre un territoire de 500 km2 sur les rives du détroit de Gibraltar. Son emplacement stratégique, à la croisée de deux grandes routes maritimes, et à 15 km de l'Union européenne, lui permettra de desservir un grand marché au travers des zones franches industrielles et commerciales. Le projet prévoit, d'une part, la mise en place d'un port en eau profonde. Celui-ci sera dédié aux activités de transbordement de conteneurs, au transport TIR, aux céréales et marchandises diverses en plus du trafic passagers. Et d'autre part, des zones franches (logistique industrielle et commerciale). Leur aménagement devra coûter 2,3 milliards de DH. La zone franche logistique qui sera étendue sur près de 100 ha proposera à la location des entrepôts construits sur une superficie de 49.000 m2. Elle permettra de décentraliser et de diversifier les activités économiques et commerciales du Nord du Maroc. Cette zone englobera des activités liées à l'assemblage et au packaging pour des industries de transformation légère comme les produits électriques et électroniques, pièces détachées...La zone industrielle (600 ha), qui sera un prolongement de la zone franche de Tanger, permettra de servir les opérateurs attirés par les avantages des coûts de transformation jugés compétitifs et des effets de la plate-forme multimodale. La zone franche commerciale (200 ha) est, elle, destinée aux entreprises de commerce de gros, de détail et de services. Elle bénéficiera de dispositions très avantageuses en matière fiscale, douanière et de devises.


120.000 emplois à terme

Puissant levier de développement et de dynamisation de la région Nord mais aussi de tout le pays, le projet englobe, outre le port et les zones franches, des installations touristiques, un barrage sur Oued R'mel et de nombreuses infrastructures cruciales pour le désenclavement et l'animation de la région. Ces dernières permettront à la zone de bénéficier d'une connexion directe à l'autoroute Tanger-Rabat, en plus d'une liaison ferroviaire entre Tanger et le complexe port et zone franche. Les retombées de Tanger-Méditerranée ne s'arrêtent pas là. Elles s'étendent pour toucher d'autres aspects tout aussi importants pour le développement et la dynamisation de la région. Ainsi, ce sont plus de 120.000 emplois qui seront créés à terme: 12.000 postes directement liés au port et 100.000 aux zones franches. En termes de valeur ajoutée, les responsables de TMSA parlent de 1,5 milliard de DH pour le port et 2,5 milliards pour les zones franches. En termes d'investissements privés, 2 milliards de DH sont pressentis pour le port et 10 milliards pour les zones franches. K. E. H

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc