×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    France: Des ONG contre la limitation des soins pour les sans-papiers

    Par L'Economiste | Edition N°:2096 Le 29/08/2005 | Partager

    . Désormais le demandeur devra fournir une série de justificatifsQUATRE-VINGT organisations, parmi lesquelles les Verts, le PCF, le Planning familial, la CGT ou la Ligue des droits de l’Homme, ont signé un texte condamnant les récents décrets qui durcissent l’accès aux soins des étrangers sans titre de séjour, a-t-on appris vendredi 26 août auprès de ces organisations. Deux décrets parus le 29 juillet au Journal Officiel ont précisé les conditions d’accès à l’AME (Aide médicale d’Etat, soins gratuits), un droit institué en 2000 pour les exclus de la Couverture maladie universelle (CMU). Désormais, le demandeur devra fournir une série de justificatifs (identité, résidence, ressources) pour pouvoir en bénéficier. Le 5 août, 25 organisations telles que Aides, Act-Up, la Ligue des droits de l’Homme, Médecins du Monde, le Gisti, le Mrap, la LCR ou SUD avaient dénoncé, dans un texte commun, la publication de ces décrets qui «viennent de durcir l’accès aux soins des étrangers sans titre de séjour». Vendredi, l’appel «Sans-papiers: non à l’exclusion des soins» comptait 80 signataires. Se sont notamment associés les Verts, le Parti communiste français, l’Association altermondialiste Attac, la Coordination nationale des sans-papiers, ou encore le Mouvement français pour le planning familial, ont précisé ces organisations dans un communiqué. «Le gouvernement fait de ces étrangers, déjà victimes de nombreuses exclusions, des boucs émissaires, en les accusant de fraudes, sans aucune preuve, et en les dissuadant de faire valoir leur droit aux soins», déplorent les organisations dans cet appel. Les signataires «se mobilisent pour que les droits fondamentaux soient reconnus à tout résident sur le territoire français, le droit au soin et à la santé étant un de ces droits fondamentaux».Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc