×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Forum Entreprises-Associations
    Déjà 80 projets parrainés

    Par L'Economiste | Edition N°:2119 Le 29/09/2005 | Partager

    . L’Etat s’engage à financer ceux qui n’ont pas trouvé preneurs . Signature des conventions ce vendredi 30 septembreLa deuxième édition du Forum Entreprises-Associations, qui a démarré ses travaux hier 28 septembre à Casablanca, s’annonce fructueuse. Avant le coup d’envoi, 80 projets sociaux des 159 sélectionnés avaient déjà trouvé preneurs. Parmi les entreprises qui parrainent ces projets, figurent Eco-Médias (éditeur de L’Economiste et Assabah) et la CGEM qui prendront en charge deux projets chacun. “Aucun projet ne sera laissé à la traîne”, assure Hassan Chami, président de la CGEM. “Les projets qui ne trouveront pas preneurs, lors de ces trois jours, seront pris en charge par le ministère et l’agence de développement social dans le cadre de la mise en œuvre de l’INDH”, promet Abderrahim Harouchi, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Ce dernier a profité de l’occasion pour demander aux associations qui exposent au forum d’insérer des activités socio-culturelles dans leurs programmes que son département est prêt à financer. La signature des conventions entre les entreprises et les associations de quartiers, prévue ce vendredi 30 septembre, sera présidée par Driss Jettou et Zoulikha Nasri. En vertu de ces accords, les ONG bénéficieront d’un accompagnement financier et technique (assistance et coaching) durant les différentes étapes de réalisation du projet.Pour cette année, l’offre est diversifiée. Les projets couvrent plusieurs domaines: cinéma, théâtre, éducation civique, qualification professionnelle, promotion de la citoyenneté, formation en informatique, sport, etc. Par ailleurs, chaque association présentera son programme d’action annuel pour la conclusion de nouveaux partenariats. Prennent part à cette deuxième édition, soixante-huit associations des quartiers du Grand Casablanca. Les villes d’Al Hoceïma et Azilal ne sont pas représentées par leurs associations mais par des réseaux. Al Amal d’Al Hoceïma présentera 50 projets sociaux, le réseau d’Azilal en défendra 14. Pour les autres villes, il faudra attendre les prochaines éditions. Leurs associations doivent se regrouper en réseaux pour pouvoir bénéficier du soutien des entreprises. “Il faut dupliquer cette expérience afin que d’autres provinces puissent en bénéficier”, souligne le président de la CGEM. Et d’ajouter que “c’est une œuvre à pérenniser pour que les entreprises assument leur responsabilité sociale”. Le Forum Entreprises-Associations, qui s’achève ce vendredi 30 septembre, est organisé par la Commission entreprise et proximité sociale relevant de la CGEM et le Réseau des associations de quartiers (Résaq), en partenariat avec la Fondation Mohammed V. Ils ont été accompagnés, dans cette “aventure”, par plusieurs grandes entreprises (Lydec, OCP, Lafarge, etc) dans la formation des cadres associatifs pour la sélection des projets.


    120.000 associations

    Le ministère du Développement social se penche actuellement sur l’actualisation des statistiques sur les associations existantes au Maroc. “Nous avons répertorié jusqu’à présent plus de 120.000 associations. C’est une dynamique extraordinaire”, explique Harouchi. Cette explosion est survenue après les attentats du 16 mai.Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc