×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Forum des hommes d'affaires arabes: Des instruments financiers

Par L'Economiste | Edition N°:512 Le 21/05/1999 | Partager

· Objectif: Augmenter la part des échanges commerciaux inter-arabes de 9 à 13%
· La BID va lancer une Société de soutien aux PME/PMI au Maroc
· La SFI en renfort pour favoriser une ZLE Arabe


Les hommes d'affaires arabes réunis à Marrakech( ) les 20 et 21 mai 1999 ont constaté à l'unanimité le faible niveau de leurs échanges inter-pays qui représentent à peine 9% de leur commerce extérieur. Le projet de création d'un marché commun entre les pays arabes est vieux de plus de 20 ans. Il tarde encore à voir le jour malgré les quelques initiatives qui restent encore timides. Le Maroc a réalisé un premier pas en signant trois conventions avec la Tunisie, l'Egypte et la Jordanie. D'autres pays ont également entamé le processus de libre-échanges inter-arabes (14 au total). Reste encore 8 autres et à leur tête l'Algérie qui enregistrent un retard, alors que les groupements économiques naissent et se développent dans d'autres régions. «Créer un groupement n'est plus un choix, c'est une nécessité», indique un intervenant. Les pays arabes établissent individuellement des partenariats avec l'UE qui constitue leur premier partenaire économique (représente 34,9% du commerce extérieur arabe). Et souvent c'est le partenariat avec l'Europe qui implique indirectement la création de zones de libre-échanges entre les pays arabes.
M. Omar Bachir Abdellah, conseiller à la Banque Islamique de Développement (BID), a présenté quelques actions menées par son institution pour promouvoir les échanges inter-arabes. La BID a créée récemment une Caisse autonome pour financer les projets d'infrastructures. Cette Caisse a été dotée d'un fonds de 1,5 milliard de Dollars. Un autre fonds de 4 milliards de Dollars destiné aux exportateurs a été également mis en place. L'objectif affiché par la BID est d'amener la part des échanges inter-arabes de 9 à 13% sur les trois prochaines années. M. Omar Bachir Abdellah a annoncé un projet en cours de finalisation, pour le lancement d'une société de financement et de soutien aux PME/PMI au Maroc. La même opération sera réalisée en Syrie. Parmi les autres actions de la BID figure l'installation d'un système d'assurance et de réassurance des investissements entre les pays arabes.
La Banque Mondiale a été également représentée lors de ce Forum. Elle s'est dite favorable pour l'intégration des pays arabes dans la mondialisation en tant que groupement et non pas individuellement. L'UE a d'ailleurs mobilisé un fonds global de près de 15 milliards de Dollars pour le soutien et le financement de projets dans des pays arabes. L'objectif selon le représentant de la Banque Mondiale est de favoriser la constitution d'un groupement économique entre ces pays. A lui seul le programme MEDA a nécessité 4 milliards d'Euro. Plusieurs projets privés ont été déjà financés par la SFI (Société de Financement International).


Réseau de communication entre les bourses arabes


Le tissu économique des pays arabes est caractérisé par la prédominance des entreprises familiales qui sont souvent très peu capitalistiques. La mondialisation impose l'ouverture des capitaux à des investisseurs externes, indique le représentant de la Banque Mondiale. L'introduction en Bourse assure le financement à bon marché et permet le développement des entreprises. La circulation des capitaux entre les pays arabes a été également soulevée. Les investisseurs présents affirment ne pas disposer d'informations sur les différentes Bourses Arabes. Aussi est-il proposé de créer une base de données pour diffuser de telles informations et créer des réseaux de communication entre les différentes Bourses.

Hicham RAÏQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc