×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Formation hôtelière, le public l'emporte sur le privé

Par L'Economiste | Edition N°:346 Le 17/09/1998 | Partager

L'enseignement public s'efforce de couvrir l'ensemble des besoins en formation touristique, tandis que le privé propose essentiellement des diplômes en gestion hôtelière.


Une centaine d'écoles privées prévoient dans leur cursus une formation en hôtellerie et tourisme, selon M. Driss El Yacoubi, directeur de la Formation Professionnelle, au Ministère de la Formation Professionnelle. Cependant, leur offre ne se concentre pas sur la gestion hôtelière, elle fait généralement partie d'un vaste programme comprenant l'informatique et la gestion des entreprises. Un certain nombre d'autres établissements proposent l'accueil comme formation. L'Institut Marocain d'Hôtellerie de Settat se revendique comme étant le seul établissement privé marocain offrant une formation touchant l'ensemble des principaux profils requis par le secteur. Cette école, qui a ouvert ses portes pour l'année universitaire 1995-96, se trouve en effet rattachée à un complexe hôtelier (Hôtel du Parc) et permet de ce fait aux étudiants de renforcer leurs acquis par la pratique.
De son côté, l'enseignement public tente de couvrir toutes les branches de formation dont ont besoin les opérateurs du secteur (hôteliers ou restaurateurs). Ceci concerne aussi bien la restauration, la reception, l'animation, les étages que les branches en aval ou en amont comme la maintenance hôtelière. Deux ministères chapeautent ces formations: Le Ministère du Tourisme par le biais de la Direction de la Formation et de la Coopération et le Ministère de la Formation Professionnelle via l'OFPPT (Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail).

Le premier gère un certain nombre d'entités réparties sur l'ensemble du territoire(1). Cependant Tanger abrite l'unique Institut Supérieur International de Tourisme. Cet établissement dispense une formation en administration et gestion des entreprises hôtelières et touristiques.
En outre, il a en charge trois Instituts spécialisés de technologie appliquée hôtelière et touristique à Mohammédia, Marrakech et Agadir, qui délivrent une formation de technicien spécialisé. Les sept instituts de technologie hôtelière et touristique répartis sur l'ensemble du pays proposent pour leur part une formation de technicien non spécialisé. Le dernier-né se trouve à Saïdia et ouvre ses portes ce mois-ci. Pour le démarrage, il ne délivrera qu'une formation dans les filières classiques, en attendant la mise en place de nouveaux programmes en boulangerie, pâtisserie, traiteur ou boucherie. Pour l'entrée aux instituts de technologie, le niveau requis est le baccalauréat ou le niveau 7ème année. Les lauréats sont des techniciens en hébergement ou en restauration. Sinon, ils peuvent être techniciens spécialisés en marketing hôtelier, accueil et animation touristique ou techniciens en gestion hôtelière.

Enfin, le Ministère du Tourisme chapeaute également cinq centres de qualification situés à Casablanca, Benslimane, Rabat (Touarga), Fès et Asilah. Ils délivrent leurs diplômes après deux ans de formation. L'accès s'y effectue avec un niveau de 9ème année fondamentale, de 1ère et 2ème AS.
La planification des effectifs annuels des établissements dépend principalement de la cadence des investissements en hôtellerie. Une augmentation de ceux-ci entraîne automatiquement une offre d'emploi, et donc l'établissement augmente sa capacité d'accueil.
Pour sa part l'OFPPT, en tant que principal outil de formation professionnelle, gère trois établissements de formation hôtelière. Il s'agit de l'Institut Supérieur d'Industrie Hôtelière et de Restauration de Marrakech qui offre trois niveaux de formation: technicien spécialisé en gestion hôtelière, technicien en cuisine, boulangerie-patisserie ou maintenance hôtelière et enfin le niveau de qualification en cuisine ou étages. Les instituts de technologie appliquée de Casablanca et Agadir proposent également, à l'image de l'établissement de Marrakech, trois niveaux de formation.
Pour ces trois entités, les niveaux d'accès vont de la 6ème AEF au baccalauréat.

Wissal SEGRAOUI

(1) Cf. L'Economiste n°344 du 3 septembre 1998.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc