×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Formation agricole: 300.000 jeunes sur le chemin de l'école

    Par L'Economiste | Edition N°:597 Le 17/09/1999 | Partager

    · Objectif: Une mise à niveau de la main-d'oeuvre rurale

    · Restructuration de la formation professionnelle agricole en cours


    Le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural met le turbo pour améliorer la qualification de la main-d'oeuvre rurale. Partant du constat que tout développement rural intégré est tributaire de ressources humaines qualifiées, ce département fixe la barre très haut. Il projette ainsi la formation par apprentissage, à l'horizon 2010, de 300.000 jeunes en rupture de scolarité. "Au terme du Plan quinquennal, 100.000 seront formés. Le reste au bout des cinq années qui suivront", a déclaré en substance M. Habib El Malki, ministre de l'Agriculture, qui intervenait à l'occasion de la journée d'étude sur la formation professionnelle agricole tenue le 14 septembre. Le ministre a ajouté que "la formation de ces jeunes permettra leur insertion dans les activités agricoles et d'assurer par conséquent la relève de leurs parents". En effet, les résultats du dernier recensement général de l'agriculture de 1996 montrent que l'âge moyen des exploitants agricoles est de 52 ans et que 84% d'entre eux sont analphabètes. Cette situation rend ainsi difficile l'évolution des exploitations et l'intégration de nouvelles techniques et technologies de production.
    Les conditions d'accès à ce programme limitent l'âge de l'apprenti à 25 ans. Pour ceux âgés entre 12 et 15 ans, il est envisagé l'ouverture de "classes préparatoires de préapprentissage". La formation, d'une durée maximale d'une année, sera menée en alternance à raison d'une semaine par mois dans un des établissements de formation agricole (formation théorique) et trois semaines dans les exploitations ou les entreprises agricoles.

    Cette formation ne constitue en fait qu'une composante d'une opération plus globale. Le Ministère a constitué une commission multidisciplinaire qui a planché sur la restructuration de la formation professionnelle agricole.
    M. El Malki a précisé que "cette commission a soumis plusieurs suggestions visant la réforme de l'ensemble du système en tenant compte de la donne régionale".
    Une étude sur le terrain est aussi en cours de réalisation pour déterminer les besoins en ressources humaines. Rappelons que la capacité d'accueil de la formation agricole est de 5.000 élèves encadrés par 450 formateurs(1).
    Les budgets qui lui sont réservés ont enregistré, quant à eux, pour les cinq dernières années une baisse de 20% pour celui du fonctionnement et de 54% pour l'équipement. Aussi les dépenses quotidiennes de nourriture par étudiant ont-elles chuté de 22 à 16 DH.

    Aniss MAGHRI

    (1) Le corps enseignant de la formation agricole ne dispose jusqu'à aujourd'hui pas d'un statut de la profession.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc