×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Foire internationale d’Alger
Une inauguration «mal calculée»
De notre correspondant à Alger, Nacer Ould Mammar

Par L'Economiste | Edition N°:2796 Le 11/06/2008 | Partager

. La foire reportée de 2 jours au grand dam des exposants. Forte présence d’entreprises marocaines dans le textile, l’artisanat, le BTP, l’agroalimentaire… L’inauguration de la 41e Foire internationale d’Alger (FIA) tant attendue par 1.500 exposants, dont 1.000 étrangers venus des quatre coins du monde, a eu finalement lieu lundi dernier. C’est le chef de l’Etat algérien qui a procédé à son inauguration dans l’après-midi en compagnie du Premier ministre portugais, José Socrates, arrivé à Alger la veille. Une inauguration-éclair qui n’aura duré qu’environ 40 mn. Initialement, elle devait avoir lieu samedi dernier, et ce retard de deux jours a inquiété plus d’un. «Agenda diplomatique oblige», expliquait le ministre du Commerce algérien, El Hachemi Djaâboub, s’exprimant lors d’un point de presse animé, samedi, à Alger. Ainsi, la 41e édition de la FIA, amputée de deux jours, serait probablement prolongée d’une autre journée. «L’agenda diplomatique» mal calculé a provoqué l’ire des partenaires étrangers de différents pays. «Deux jours de retard nous ont causé des torts professionnels et financiers. Nous sommes tenus de respecter les délais par rapport à notre calendrier. Tout est à notre charge ici et nous ne pouvions pas payer une grosse facture. Ce retard a fait reculer les contacts avec les partenaires algériens d’une manière négative. Nous regrettons cette situation à laquelle nous ne sommes pas habitués», a déclaré en substance, avec le sourire aux lèvres, Heinz J. liedtke, chef du pavillon allemand. Si ce retard a été un handicap pour nombre de partenaires, ce n’était pas le cas pour certains exposants marocains qui ont noué des contacts fructueux. Au 2e jour de la foire, la société MAC//Z a reçu pas moins de cinq propositions de partenariat avec ses homologues algériens. Le Maroc marque donc de nouveau sa présence à la FIA qui se poursuit jusqu’au 13 juin avec comme objectif principal: donner une impulsion nouvelle aux échanges commerciaux privilégiant la complémentarité et le partenariat économique entre le Maroc et l’Algérie. A cet effet, le CMPE a accompagné cette année une importante délégation marocaine composée de 32 entreprises opérant dans différents secteurs d’activité, en particulier le textile, l’artisanat, le tapis, le BTP, l’agroalimentaire, les IMME, le mobilier de maison et de bureau, le matériel médical et les services.Cependant, cette édition enregistre une diminution du nombre des participants. Six pays n’ont pas renouvelé cette année leur présence par rapport à l’édition de 2007. Il s’agit de la République tchèque, l’Ukraine, la Fédération de Russie, la Suisse, la Corée du Sud et le Sultanat d’Oman. Nous apprenons également à la dernière minute que la Turquie ne prend pas part à cet événement. La FIA est en partie victime de son succès, de nombreuses entreprises se désistant après y avoir participé pendant longtemps, et de la concurrence croissante des salons spécialisés. Conséquence directe de cette situation, nombre d’acteurs traditionnels de la FIA ne sont pas présents.


Le Portugal, hôte d’honneur

LE choix du Portugal en tant qu’hôte d’honneur est motivé par les larges possibilités de coopération et de partenariat, marquées ces derniers temps par les va-et-vient des officiels et partenaires économiques de part et d’autre. Pourtant, si l’on compare avec d’autres pays présents, le Portugal n’est pas représenté en force. Le président Bouteflika s’est arrêté au niveau de plusieurs stands de sociétés portugaises où des explications lui ont été fournies sur la qualité des produits exposés et l’opportunité d’échanges commerciaux avec des entreprises algériennes. D’autres exposants ont également expliqué au président Bouteflika le savoir-faire de leurs entreprises et les possibilités de partenariat avec l’Algérie.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc