×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    FMI, terrorisme, élections : Les tournants pour l'Egypte en 1995

    Par L'Economiste | Edition N°:160 Le 29/12/1994 | Partager

    Ce sont les élections législatives qui marqueront l'année l995 pour les Egyptiens. La question qui se pose est jusqu'à quel point les élections seront impartiales.

    En effet l'Egypte se trouve dans une période où le courant islamiste tente de se rapprocher le plus possible du centre des décisions, en utilisant le processus électoral comme ce fut le cas en Algérie.

    La violence islamiste représente précisément l'un des principaux défis que va devoir affronter l'Egypte en 1995. Les victimes innocentes d'actes de terrorisme islamique sont passées de 200 en 1992 à près de 900 en 1994.

    En 1994, la répression menée par les services de sécurité a cependant fortement touché les rangs extrémistes (158 blessés ou tués).

    La bataille contre le terrorisme se poursuivra en 1995 parallèlement aux défis que se fixe l'Egypte de poursuivre le processus démocratique et de réformer l'économie.

    L'autre grand enjeu de ces élections est un débat constitutionnel désormais classique sur le mode de scrutin à adopter. Jusqu'en 1983, les élections se faisaient au scrutin individuel. Il a été remplacé en 1984 par le système de scrutin par liste après une révision de la loi. Ce système jugé non constitutionel, le Parlement élu a été dissous.

    Déjà, à deux reprises par le passé, les députés élus n'ont pas pu achever leur mandat suite à la sentence prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle invalidant leur élection. Il est très probable que le recours au scrutin par liste expose les prochaines élections à une sentence de non constitutionnalité.

    Une réforme économique fait ses premiers pas sur la voie de la privatisation d'entreprises du secteur public. Suite aux négociations intervenues entre l'Egypte et le F.M.I., une dizaine d'entreprises devaient être vendues en 1994, mais à ce jour le nombre de privatisées reste encore limité.

    L'année 1995 verra donc le processus s'accélérer.

    Autre sujet délicat, le refus de l'Egypte d'accéder à la demande du F.M.I. de dévaluer la Livre égyptienne face au Dollar. Durant les trois dernières années, l'Egypte a vu l'annulation de la moitié de ses dettes réalisées en trois étapes. La dernière étape qui devait permettre l'annulation de quatre milliards de Dollars en 1994 a malheureusement été interrompue suite à un désaccord avec le F.M.I.

    Les dernières intempéries survenues en Egypte ont fait beaucoup de victimes et de dégâts matériels. Le pays devra donc reconstruire les lieux détruits et indemniser les victimes dont le nombre est encore plus accablant que celui du séisme d'octobre 1992. Pour cela, l'Egypte devra négliger quelques obligations envers le F.M.I.

    Salah MONTASSER
    Al-Ahram, Egypte

    Cinq événements ont marqué l'Egypte cette année

    1) La conférence sur la population

    La très forte médiatisation qui a précédé la tenue de la Conférence Internationale sur la Population et le développement en septembre 1994 a permis la mise en avant de cet événement et aussi sa réussite.

    On ne peut que s'étonner de l'opposition des tendances extrémistes islamistes et du Vatican à cette conférence.

    172 pays ont participé à ce colloque, le plus important jamais organisé par les Nations-Unies. Il s'agit de la première manifestation de ce genre accueillie en Egypte, c'est la raison pour laquelle elle se place en tête de liste des événements survenus en 1994.

    2) La tentative d'assassinat contre Naguib Mahfouz

    La tentative d'assassinat contre le Prix Nobel de Littérature 1988, Naguib Mahfouz, est survenue au moment où une bataille opposait les éléments intégristes et terroristes aux services de sécurité. Ces derniers avaient en effet réussi à localiser et éliminer plusieurs de leurs chefs qui se trouvent en Egypte. Dans ce contexte, l'agression manquée contre Naguib Mahfouz peut être considérée comme un acte de représailles.

    3) Les inondations frappant la haute Egypte

    Cinq cents personnes ont péri et dix mille maisons ont été détruites dans ces inondations dévastatrices. Dronka fut la ville la plus touchée suite à l'incendie de réservoirs de pétrole placés non loin du village.

    4) Le commerce libre du coton

    Pendant de longues années, le commerce du coton en Egypte dépendait de l'offre et de la demande.

    La bourse égyptienne du coton était la deuxième au monde après celle de Liverpool, mais il y a quarante ans, l'Etat a commencé ce commerce et ce n'est qu'en 1994 que le commerce du coton a été à nouveau libéré.

    5) Ahmad Barrada, champion du monde junior de squash

    Le jeune Ahmad Barrada, 18 ans, a réussi à remporter le championnat international de squash après avoir battu son compatriote Omar El Borolossi.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc