×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    FMI: L’Asie rattrapée par son modèle économique

    Par L'Economiste | Edition N°:3020 Le 08/05/2009 | Partager

    . Le fonds revoit à la baisse ses prévisions de croissance. Perspectives de reprise imminente faibles Le Fonds monétaire international (FMI) a revu mercredi dernier à la baisse ses prévisions de croissance économique en Asie pour 2009, les ramenant à 1,3% contre 2,7%. «Les effets de la crise mondiale se sont fait sentir en Asie avec une vitesse et une force inattendues», a indiqué le FMI. Le fonds avait indiqué au cours du 4e trimestre 2008 qu’il tablait pour les économies asiatiques, y compris le Japon, sur une croissance de 2,7%. Mercredi, cette prévision a été ramenée à 1,3% tandis que le FMI a également ramené à 4,3% ses prévisions de croissance pour 2010 contre 4,5%. Pour les économies asiatiques émergentes, ce qui exclut le Japon, le FMI table désormais sur une croissance de 3,3% en 2009 contre 4,4% initialement prévu. Pour 2010, cette croissance devrait atteindre 5,4% contre des prévisions initiales de 6,0%. «Les perspectives d’une reprise imminente de l’activité économique sont faibles», a estimé le FMI, soulignant que les économies régionales étaient encore très dépendantes des marchés à l’export au moment où la demande mondiale a chuté. Les économies les plus prospères de la région «devraient faire face à une récession longue et sévère» en raison de leur forte dépendance aux exportations de produits high-tech et leur exposition au système financier mondial, selon le FMI. Ce dernier recommande aux économies asiatiques de «mieux équilibrer» leur modèle de croissance et de se concentrer davantage sur la demande intérieure. Le Japon, première économie asiatique, devrait connaître un recul de son produit intérieur brut (PIB) de 6,2% en 2009, a annoncé fin avril le FMI, aggravant sa précédente prévision (-5,8%) en raison de la chute des exportations, du yen fort et des difficultés pour emprunter. Toujours selon le FMI, après une progression de 9% en 2008, le PIB de la Chine devrait augmenter de 6,5%, en 2009 et 7,5% en 2010 tandis que le PIB indien devrait progresser de 4,5% en 2009 et 5,6% en 2010. En Asie du Sud-est, la Malaisie, les Philippines et la Thaïlande devraient être plus touchées que d’autres économies régionales par le ralentissement mondial en raison de leur forte dépendance aux exportations de produits de haute technologie.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc