×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Flottille pour Gaza
    L’enquête de l’armée admet des erreurs

    Par L'Economiste | Edition N°:3318 Le 13/07/2010 | Partager

    . Elle ont été commises «à tous les niveaux de commandement». Deux autres enquêtes israéliennes sont en coursL’armée israélienne reconnaît, dans les conclusions de sa propre enquête interne, avoir commis des erreurs sérieuses lors de la préparation et l’exécution de l’assaut contre la flottille pour Gaza, qui a fait neuf morts fin mai, ont rapporté hier lundi les médias locaux. Selon le rapport de 150 pages de la commission Eiland présenté dimanche dernier au chef d’état-major, le général Gaby Ashkenazi, et qui doit être rendu public lundi après-midi, ces erreurs ont été commises «à tous les niveaux de commandement», affirme le quotidien Yediot Aharonot. Les enquêteurs ont notamment conclu que la marine avait négligé la possibilité que les soldats rencontrent une résistance violente au cours de l’opération visant à empêcher la flottille de forcer le blocus de Gaza. Des extraits vidéo de l’incident survenu le 31 mai montrent les membres du commando israélien pris physiquement à partie lors de leur abordage. Les affrontements sur le navire amiral de la «Flottille de la liberté», le ferry turc Mavi Marmara, ont entraîné la mort de neuf militants pro-palestiniens turcs, et entraîné de nombreux protestations dans le monde. L’investigation de l’armée affirme aussi que ces violences auraient pu être mieux maîtrisées si la marine israélienne avait déployé davantage de troupes sur le pont du Mavi Marmara.Toujours selon les médias israéliens, elle estime enfin que la collaboration entre les agences de renseignement et l’armée a été insuffisante dans la planification du raid, mais aussi que certaines informations étaient erronées.Outre celle de l’armée, deux autres enquêtes israéliennes sont en cours. Une «commission publique indépendante» comprenant deux observateurs étrangers travaille sur les aspects juridiques, tandis que le contrôleur de l’Etat a annoncé le 15 juin l’ouverture de sa propre enquête. Israël s’est opposé à la création d’une commission internationale. L’Etat hébreu est actuellement confronté à une nouvelle tentative visant à briser le blocus maritime de la bande de Gaza.Parti de Grèce, un bateau affrété par une association libyenne et chargé d’aide humanitaire fait route vers l’enclave palestinienne. A la suite de l’incident du 31 mai, Israël a allégé son strict blocus contre Gaza.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc