×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Financement: La PME regagne doucement la cote

Par L'Economiste | Edition N°:2239 Le 22/03/2006 | Partager

. Un fonds de garantie de 100 millions de DH à la Caisse marocaine des marchés. A l’étude, un texte sur la cession de créances Le financement demeure un gros problème pour les entreprises des BTP. Longtemps considérées comme clients à haut risque, elles peinent à financer les marchés, notamment les chantiers échelonnés sur une longue période. Depuis la débâcle de la Caisse marocaine des marchés (CMM), la situation se serait aggravée. Les biens personnels du propriétaire sont souvent exigés comme garantie. Effet direct de cette extrême prudence du système bancaire, beaucoup d’entreprises ont fini par mettre la clé sous le paillasson. Le BTP est, par ailleurs, l’un des secteurs où la mortalité d’entreprises est la plus élevée.Comme toujours dans ce type de débat, les deux parties se rejettent la balle. Les chefs d’entreprises accusent les banques d’être «trop frileuses» et ne veulent pas prendre de risque. Les établissements de crédit, eux, mettent en avant la fragilité de ces PME, qui ne sont pas toutes structurées, qui n’ont pas d’assise financière solide avec un déficit de fonds propres. Quatre PME sur dix dans le secteur ont un capital social de moins de 100.000 dirhams. Seul 1/3 dépasse 1 million de dirhams. Pour regagner la confiance des bailleurs de fonds, les professionnels travaillent sur la réforme du système de qualification et de classification qui régit l’accès aux marchés publics. Des critères plus draconiens vont être déterminés qui permettront de faire une première sélection de manière à «sécuriser» les banquiers. Structures financières, équipement, encadrement technique, seront pris en compte. Cet examen sera couronné par la délivrance d’un passeport qui donnera plus de crédibilité à l’opérateur. De leur côté, les banques changent doucement d’approche vis-à-vis des entreprises du secteur. L’enjeu est de taille. L’Etat a lancé de gros projets de plusieurs dizaine de milliards de dirhams. Des réunions ont été organisées avec les professionnels pour examiner ce sujet pointu. La dernière en date est celle qu’Attijariwafa bank a organisée le 16 mars et qui a rassemblé tout le staff de la banque et près de 200 opérateurs. «C’est clair, il y a une meilleure image de l’entreprise BTP, on est loin de l’ère bouchkara», note un responsable.Un autre chantier concerne la redynamisation de la Caisse marocaine des marchés (CMM). 70 millions de dirhams seront injectés dans cette structure intervenant dans le pré-financement des marchés publics. «Nous nous sommes battus pour la remettre d’aplomb et nous travaillons sur la modernisation de son management», souligne Bouchaïb Benhamida, président de la Fédération nationale des bâtiments et travaux publics. Sera également créé un fonds de garantie de 100 millions de dirhams domicilié à la CMM. Le financement sera assuré, à parts égales, par la CDG et les banques. Une convention sera signée dans ce sens, le 24 mars, lors du Forum BTP, entre le ministère des Finances et les banques.


Nantissement

Autre chantier en cours, l’amendement du dahir sur le nantissement des marchés et du code de commerce pour l’extension de la cession de créances.«Nous sommes en train de travailler avec le gouvernement pour permettre à l’entreprise de céder sa créance moyennant commission. Tout le monde y trouvera son compte, l’entreprise devra rebondir sur d’autres projets et la banque aura comme créancier un maître d’ouvrage solide», estime Bouchaïb Benhamida. Nadia DREF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc