×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Finance internationale : GDRs: La BMCE balise le terrain pour les grandes sociétés

Par L'Economiste | Edition N°:222 Le 21/03/1996 | Partager

La BMCE vient de lancer une émission de GDRs. Le produit fait l'objet d'une première utilisation au Maghreb. Sa structure peut changer en fonction des objectifs de l'émetteur. Le point sur le produit.


Les milieux financiers marocains sont à l'écoute et attendent impatiemment les résultats de l'émission de GDRs (Global Depositary Receipts) d'un montant de 50 millions de Dollars lancée par la BMCE. Pour cause, le produit suscite une "curiosité professionnelle", d'autant qu'il fait l'objet d'une première utilisation dans le pays et au Maghreb en général. L'initiative de la BMCE ouvre ainsi une nouvelle piste pour le renforcement des fonds propres et du haut du bilan en général. Mais, pour l'instant, la plupart des financiers se refusent à entrer dans les détails pour expliquer sa nature. Ils estiment qu'il faudrait "attendre de prendre connaissance de la structure du produit avant de se prononcer". Toutefois, il est souligné que ces types de produits peuvent prendre plusieurs formes en fonction de la stratégie de l'émetteur ou du pays. Ils peuvent prendre les caractéristiques du capital social ou de la dette.
Un GDR est défini comme un certificat négociable représentant soit une action, soit une obligation. Aux Etats-Unis, il prend la dénomination de ADR. Ces deux dénominations sont identiques des points de vue légal, opérationnel, technique et administratif. Le terme "Global" est simplement utilisé à la place de "American" pour des raisons de marketing. Les GDRs sont cotés en Dollars et les dividendes payés dans cette même monnaie.

Compensation

Comme pour toutes les émissions de titres, le montage de l'opération comprend trois phases essentielles: la préparation, la constitution des syndicats de placement et de garantie, et le lancement.
Il est souligné que les GDRs sont rattachés à des actions et toujours émis conformément à un accord liant l'émetteur et la banque dépositaire installée en dehors du pays de l'émetteur. Pour des raisons de commodité et pour mieux cadrer avec les besoins du marché, ils peuvent représenter soit une fraction, soit un multiple du nominal des titres émis. Dans le cas de la BMCE, le prix des GDR devra certainement représenter un multiple du nominal des actions émises. Pour cause, sur les places internationales, la valeur faciale des papiers échangés (obligations ou actions) est souvent supérieure à celle des titres émis pour le marché intérieur.
Les GDRs peuvent prendre une forme représentée par un European Master GDR enregistré sous une commune dénomination et détenu par Cedel ou Euro-Clear, des organismes de compensation européens(1). Aux Etats-Unis, ils sont représentés par un American Master GDR et détenus par une structure comme DTC (Depositary Trust Company) installée à New York. Il est expliqué que la présence et l'intervention de tels organismes favorisent le développement d'un marché secondaire. D'autant qu'ils permettent de remédier aux problèmes de règlement et livraison qui pourraient surgir en raison de la dispersion géographique des intervenants (offreurs et demandeurs).
En ce qui concerne les dividendes versés, qu'ils soient en numéraire ou sous forme d'actions, ils sont distribués par le dépositaire soit en Dollars, soit en GDRs. Si ces derniers sont rattachés à des actions, le rendement est lié à la rentabilité de l'émetteur. Dans le cas d'une obligation, la rémunération se fera sur la base d'un taux d'intérêt.

Décloisonnement du marché

Un tel produit favorise considérablement la circulation des capitaux sur toutes les places et génère plusieurs avantages aussi bien pour l'émetteur que pour les investisseurs.
Premier élément favorable à l'émetteur: les GDRs élargissent la base des investisseurs, particulièrement parmi les institutionnels. Deuxième point: ils rehaussent l'image des produits de l'émetteur, services ou instruments financiers, en dehors de leur marché domestique.
Ils constituent en troisième lieu un mécanisme d'augmentation de capital et permettent de minimiser les coûts de l'opération.
Quant aux investisseurs, il est expliqué qu'ils hésitent le plus souvent à intervenir en dehors de leur marché local. Les GDR leur ouvrent la voie vers d'autres types de placements sécurisants dans des sociétés auxquelles ils ne pouvaient pas accéder. Ce produit permet en outre aux fonds mutuels, aux fonds de pension et à d'autres institutionnels de surmonter les barrières qui les empêchent d'acheter et de détenir des actions en dehors de leur marché intérieur. Dernier élément non moins important: les dividendes sont convertis en Dollars à un meilleur taux.


Alié.Dior.NDOUR.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc