×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    A fin Novembre 1991 : Ciment: évolution modeste de la consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:10 Le 02/01/1992 | Partager

    AU cours des onze premiers mois de l'année, le marché du ciment a enregistré une progression de 5,2% par rapport à la même période de l'année précédente. Globalement, les ventes se sont accrues de 258.044 tonnes passant de 4.978.962 à fin Novembre 1990 à 5.237.006 tonnes pour la même période de cette année. Sur ces ventes 26.570 tonnes ont été destinées à l'exportation, dont 19.141 tonnes à l'Algérie et 7.429 tonnes à Mellilia. En comparaison à la même période de l'année écoulée, les exportations ont connu une baisse de 43,9%.
    La consommation nationale du ciment produit localement s'est établie à 5.210.436 tonnes à fin Novembre 1991, en progression de 5,5% par rapport à fin Novembre 1990.
    La CADEM a connu la plus importante augmentation de ses ventes, 16,6%. La cimenterie d'Agadir a vu, quant à elle, ses ventes baisser de 7,5%.
    Trois cimenteries se partagent près de 60% du marché. Il s'agit de la CIOR, la CINOUCA et la Cimenterie d'Agadir qui détiennent respectivement 22,8%, 23,1% et 12,9% des ventes totales.
    L.T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc